Tour des Pérics


Un trek dans les Pyrénées en août 2019

A la recherche d’un grand bol d’air frais, une destination pas trop lointaine, pas trop onéreuse, à faire en groupe et si possible sans la foule ?

Le tour des Pérics !

Cet itinéraire imaginé par les gardiens de refuge eux-mêmes qui l’empruntent de temps en temps pour rendre visite aux « voisins », déambule au milieu des lacs et de part et d’autre de la ligne de partage des eaux entre Atlantique et Méditerranée.

On parle en effet des Pérics au pluriel : le petit Péric (2690m) et son grand frère, le grand Péric (2810m) qui domine le Capcir.

Un trek plutôt facile, avec des dénivelés modérés accessible à tous sans grande difficulté technique

Une affluence plutôt modérée même si les refuges sont souvent complets en été

Un grand bol d’air frais au milieu de paysages étonnamment sauvages et grandioses

 

Le trek jour après jour


J-1 : Arrivée la veille en fin de journée au lac des Bouillouses

Le trek des Pérics formant une boucle, il est possible de démarrer celui ci à partir du refuge de son choix.

Le plus pratique selon nous est de commencer par l’étape des Bouillouses car on peut y accéder par ses propres moyens et laisser sans aucun soucis sa voiture garée sur place pendant plusieurs jours le temps de compléter le périple. Vaste parking gratuit au pied du barrage et du début du sentier de randonnée.

Pendant les mois d’été, la circulation des voitures particulières est en principe interdite pour rejoindre ce site classé, mais pour les trekkeurs, il est possible d’accéder aux Bouillouses avec son véhicule, la seule contrainte étant de suivre une navette (un bus) qui monte ou qui descent pendant les heures d’interdiction de circulation de la journée. Les gardiens sont plutôt cools sur le sujet.

Passé 19h, la route devient librement praticable car les navettes arrêtent leur service.

Plus d’information sur la circulation sur le site dédié.

Auberge du Carlit

En 2019, le refuge des Bouillouses était fermés pour travaux de rénovation, ce qui fait que nous avons du nous rabattre sur l’auberge du Carlit pour passer notre première nuit.

L’accueil y est plutôt sympathique, le diner est correct et le gîte OK si on n’est pas trop regardant sur le confort. Les chambres de 8 sont toutefois plutôt spartiates et les lits superposés pas très rassurants niveau stabilité !

Mais bon, ça ira très bien en dépannage pour une nuit !

Couchage en dortoirs de 8 personnes ou en chambre individuelle/double (mais plus cher)

Dîner copieux de grillades à l’auberge du Carlit


Jour 1 : du lac des Bouillouses au refuge des Camporells

cloud1

Première journée du marche plutôt facile et courte entre les Bouillouses et le refuge des Camporells.

Ce n’est pas l’étape la plus spectaculaire niveau paysage, et le dénivelé est plutôt cool pour ce premier jour de marche.

Le temps n’est pas folichon, mais c’est quand même plutôt dégagé et pas de pluie, températures un poil frisquettes pour un mois d’août, mais on est en altitude !

On longe pour une bonne partie le lac des Bouillouses avant d’entamer la grimpette d’un petit col et puis c’est une longue descente vers le refuge suivant.


Tracé et stats de la journée

Le refuge des Camporells

Ce tout petit refuge propose un dortoir unique de 20 couchages environ (premier arrivée, premier servis),  une salle commune pour les repas et les distractions ainsi qu’une grande terrasse plein ouest, bien agréable pour capter les derniers rayons de soleil après une bonne journée de marche.

Pas de douches malheureusement et une seule toilette sèche à partager pour l’ensemble des randonneurs, refuge et camping compris, mieux vaut ne pas avoir d’envie pressante !

Un point d’eau est disponible à l’extérieur pour le brossage de dents ou simplement se rafraîchir.

Réservation conseillée car tout petit refuge et vite complet les mois d’été.

Prix : environ 40€ la nuit en demi pension

Site web et réservations : en cours de création (août 2019) – vérifier directement sur le site officiel du tour des Pérics.


Jour 2 : Des Camporells au refuge d’en Beys

rain

Ca commençait plutôt bien cette deuxième journée de marche, mais malheureusement le temps s’est vite gâté.

Petites pluies, brouillard et des températures à un chiffre, aurait t’on du prendre nos gants pour ce trek ?

C’est dommage car les paysages ont l’air spectaculaire, ça sera l’occasion de revenir faire ce tronçon pas beau temps !


Tracé et stats de la journée

Le refuge d’en Beys

Un refuge presque « usine » comparé au petit refuge des Camporells de la veille.

Beaucoup de monde, le mauvais temps n’aidant en rien, les vêtements trempés accroché un peu partout dans le refuge, c’est dans ces moments qu’on aimerait retrouver son petit nids douillet mais qu’importe, en route pour notre chambre !

L’intimité, ça sera pour une autre fois, les dortoirs sont plutôt grands : 70 couchages divisés en 4 grands dortoirs, les uns sur les autres !

Grande pièce commune et jeux de sociétés dispos sur place, en attendant le repas du soir, dans une très bonne ambiance !

Mention spéciale pour nos deux supers hôtes : Julien et  Sylvain qui se mettent en quatre pour accueillir au mieux les randonneurs, merci à eux !

Bon à savoir : les douches sont payantes (3€ le jeton pour quelques minutes d’eau chaude) – et mieux vaut être patients, 2 douches pour 70 personnes, ça peut coincer à l’heure de pointe !


Jour 3 : D’en Beys au refuge des Bésines

sun

Adieu la pluie, même si on démarrer de bon matin dans le brouillard, le soleil ne tardera pas à se lever.

Vraiment une belle étape avec des paysages variés, plutôt technique (toute proportion gardée) avec une belle et longue descente vers le refuge du soir. Pas facile quand on souffre du genoux !


Tracé et stats de la journée

Refuge des Bésines

Le meilleur refuge du tour des Pérics selon nous !

Un accueil ultra sympa, un refuge moderne à flanc de montagne tout confort, ni trop petit ni trop grand, avec une belle terrasse et des bières bien fraîches !

Bonne nouvelle : chambres dortoir de 8 personnes (7 chambres en tout soit une capacité de 56 randonneurs), on va retrouver notre intimité !


Jour 4 : Des Bésines au Lac des Bouillouses

sun

Une belle (et longue) journée de marche, pour rejoindre le lac des Bouillouses, sous un magnifique soleil !


Tracé et stats de la journée

Dormir en refuge : mode d’emploi

Avis aux adeptes du camping et aux allergiques du refuge, il est possible de réaliser le tour des Pérics avec sa tente et en totale autonomie. C’est moins cher, mais le poids sur les épaules n’est pas le même !

Penser à réserver les refuges quelques semaines à l’avance, et prévoir un chéquier ou des espèces pour régler sur place.

Nul besoin de se trimbaler un sac de couchage, un petit sac en soi (« sac à viande ») est suffisant, oreillers et couvertures sont fournis dans tous les refuges et il ne fait jamais bien froid.

Ne pas oublier non plus sa trousse de toilette et une petit serviette en micro fibre par exemple.

Pour les repas, les végétariens sont acceptés, mais il est préférable de le préciser à l’avance, sinon c’est saucisse ou agneau en sauce chaque soir !

On mange très bien dans les refuges soit dit en passant, même si les plats restent simples, les quantités sont généreuses.

Seul les petits déjeuners sont un peu décevants car plutôt basiques, mais bon, on n’est pas là pour « bruncher  » non plus !

Bon à savoir, si on arrive un peu tôt, les dortoirs ouvrent en général vers 17h, et le repas du soir est servi vers 19h (service unique, on n’est pas au restaurant, mieux vaut être à l’heure !)


Quel équipement prévoir pour le trek du tour des Pérics ?

Retrouvez ici une check list pour ne rien oublier pour votre trek !

Pour tout savoir sur le tour des Pérics (et les dernières infos)

Le site officiel du tour des Pérics



Laisser un commentaire