En route pour le Landmanalaugar


fog
variable
Conditions « acceptables » aujourd’hui, malgré quelques passages dans le brouillard total, il ne pleuvra pas trop et ça se découvre à l’arrivée.

Réveil à Alftavtn dans l’intimité de notre chambre et dans le noir grâce au système « serviette+épingles à nourrice » de David.

Nous avons super bien dormi et sommes en forme ce matin. Du coup on est bien décidé à doubler l’étape du jour car le prochain refuge est dans un champ de neige. N’ayant pas de refuge réservé pour ce soir, on se voit mal planter la tente dans la neige.

La tempête s’est calmée mais il fait toujours gris sur le lac. Nous partons vers 9h15 et nous savons qu’une grosse montée nous attend.

icetrek_113

La montée est effectivement rude – ou raide ! – mais la vue devient de plus en plus belle à mesure que nous montons, le temps se maintient.

En plein effort
En plein effort
icetrek_
Vue époustouflante, on distingue le refuge d’Emstrur à gauche du lac

C’est en haut que le temps se dégrade . Nous croisons plein de Français relativement tôt. Il commence à y avoir beaucoup de randonneurs dans l’autre sens. On apprendra plus tard que pas mal de randonneurs étaient coincé au Landmanalaugar (le début du trek pour ceux qui le font en sens inverse).

icetrek_117

Nous décidons de franchir un petit gué sans poser nos chaussures. C’est dans ce secteur que les guides mentionnent les « ice caves », les grottes de glace, qui valent en temps normal un petit détour, mais nous apprenons qu’elles se sont effondrées à cause des conditions climatiques particulières.

icetrek_122

Nous continuons notre chemin et distinguons dans la brume nos premières fumerolles.

Nous commençons le champ de neige. Il y a de plus en plus de brouillard. Le décor devient abstrait. Nous cherchons les piquets.

icetrek_
Neige et brouillard

Nous n’arrivons pas trop tard au refuge pour manger. Le  refuge a l’air minuscule, mais nous n’avons pas le droit de rentrer ! En bons « warriors » nous mangeons dehors, sous la pluie, sur les bancs mouillés. Nous ramassons quelques obsidiennes. Nous croisons des Français sympas, qui eux aussi mangent sous la pluie – des cacahuètes !

icetrek_124
Faut quand même avoir un moral d’acier !

Nous retrouvons le couple de français qui décide aussi de se mettre à cuisiner sous la pluie quand nous nous remettons en route. Nous sommes à présent au point le plus haut de notre trek.

Nous continuons à marcher dans les champs de neige et commençons enfin à descendre. Le soleil arrive par intermittence. Nous voyons notre première source chaude.

icetrek_140
Ce n’est plus une photo, c’est un tableau !

Nous arrivons en approche du Landmanalaugar avec un beau panorama. Par moment le ciel se dégage, aussi nous décidons de prendre notre temps, et d’attendre les brèves éclaircies pour prendre quelques clichés.

Le Landmannalaugar, un des plus beaux coins d'Islande
Le Landmannalaugar, un des plus beaux coins d’Islande
icetrek_127
icetrek_

On commence à voir plein de monde. Nous apercevons le camping derrière le champ de lave.

Nous faisons un crochet (en montée) par le mont Brenn Bláhnúkur.

Une randonneuse nous prend en photo avec un arc en ciel derrière nous !

Nous redescendons vers le camping en traversant le champ de lave. Nous sentons la fatigue, normal, nous avons marché 7h30 aujourd’hui ce qui est plus que d’habitude.

icetrek_

Arrivée au camping, nous fonçons vers le bus « ravitaillement ». Il y a beaucoup de tentes dans ce camping !

Nous achetons 6 bières light, des cacahuètes et des chips pour un apéro bien mérité !

Mais d’abord, dernier effort : le montage des tentes. Un léger agacement se fait sentir pour la tente « vert pomme »… « on prend sur soi ».

Et enfin… l’apéro !

icetrek_131
Montage de tente « à l’arrache »
icetrek_130
C’est l’heure de boire un coup, et ça se voit !

Nous avons carrément faim, du coup nous renonçons à la baignade (dans les sources chaudes) et décidons de manger. Nous galérons à trouver une table à l’abri du vent, c’est farci de monde !

Nous revoyons les Autrichiens du premier jour. Nous mangeons à côté de deux filles (suisse bavarde ! et autrichienne) très sympas mais qui nous font envie avec leurs pâtes/sauce tomate.  Nous ne trainons pas… il fait trop froid et nous nous serrons dans la tente pour quelques parties de Uno, puis dodo !

Ce que nous avons pensé de la journée

la vue sur la vallée du Landmannalaugar

Erwan, Fred & David

les champs de neige et les pieds et doigts froids

Charlotte

La marche du jour


Distance parcourue : 22,9 km
Temps de déplacement : 5h53
Temps d’arrêt : 1h49
Ascension : 1062 m
Descente : 1066 m

tente

Camping du Landmannalaugar – grand terrain de camping de type « lunaire », pas forcément très réjouissant au premier abord, mais bien équipé : bus ravitailleur et mini épicerie, sanitaires et douches d’eau chaude, coin cuisine et tables sous préau, sources d’eau chaude naturelles – mais gare au monde et aux petites bébettes dans l’eau. Camping autrefois pas très fréquenté, « bondé » lors de notre dernière visite.


Laisser un commentaire