Erice, salines de Trapani, Marsala


cloud1

Beau temps ensoleillé, orage en fin de soirée

Nous quittons Scopello vers 9h30, direction Erice que nous atteignons vers 10h30. Ce sont nos véritables premiers tours de roue en Sicile, du moins de jour, et nous devons rapidement nous habituer au réseau routier assez « particulier » : quasi absence de marquage au sol, pratiquement aucun feu de signalisation, et GPS quasi indispensable (soit pas de panneau du tout, soit trop de panneaux empilés les uns sur les autres, impossible à analyser en conduisant !)

Dernier coup sur la Casale de la Torre

Arrivé à Erice, nous nous garons sur le grand parking payant à deux pas du village (parking payant par parcmètre – 2h suffisant pour faire le tour à pied)

Autre « découverte locale » au moment de prendre son ticket de parcmètre, une machine unique et tout le monde se passe devant pour payer son parking, il faut jouer des coudes pour accéder à l’automate !

Le village fortifié d’Erice est très agréable et offre de superbes points de vue sur les alentours. C’est cependant très touristique, beaucoup de bus, on se croirait un peu au Mont St Michel et les boutiques ne vendent pour la plupart que des souvenirs.

Dédale de rues et de magasins à touristes
Dédale de rues et de magasins à touristes
Belle vue sur Trapani à partir d’Erice
Erice
Erice
rue Erice
Vue Erice
Panorama Erice
Panorama à partir du fort
La place du village
La place du village

Nous visitons le fort (payant) puis déambulons dans les rues piétonnes, et achetons à emporter nos premiers cannoli et autres petits gâteaux aux amandes délicieux !

La Pasticceria di Maria Grammatico – 2 cannoli pour 6€

N’ayant pas vraiment envie de nous attabler à l’un des nombreux restaurants touristiques, nous quittons la ville vers 13h.

Nous prenons la route, direction Marsala.

En route, nous cherchons les salines mentionnées dans les guides, elles commencent à quelques kilomètres au sud de Trapani, mais ne sont pas clairement indiquées.

Nous finissons par trouver quelques points photogéniques sur des petites routes à deux pas de la nationale reliant Trapani à Marsala.

Salines Trapani
Salines Trapani

Vers 14h, nous commençons à avoir faim et avons un mal fou à trouver quelque chose d’ouvert dans les nombreux petits villages que nous traversons. Tout est fermé…

Nous apprendrons plus tard que la vie s’arrête en Sicile grosso modo entre 13 et 16h, les commerces ferment, les rues se vident, seuls les touristes continuent à se promener !

Nous finissons par trouver un snack ouvert (déjeuner de sandwiches rapide)

Bar Tiffany à Marausa – 2 panini et 2 boissons pour 8€50

Nous poursuivons ensuite la route par Marsala, en quittant un peu malgré nous la route principale pour emprunter un superbe itinéraire secondaire qui longe la cote et permet de découvrir quelques salines supplémentaires. Ce sont d’ailleurs les plus belles et s’il y avait un endroit à choisir pour voir les salines, nous conseillerions cet endroit. Cliquez sur ce lien pour découvrir l’emplacement exact du parking public.

Salines Trapani
Salines Trapani

Vers 16h, nous filons directement au camping Biscione afin de planter la tente, l’objectif étant de passer le reste de l’après-midi et la soirée à Marsala.

Le camping est facile à trouver grâce au GPS et se situe à deux pas d’une plage pas très folichonne, à Petrocino exactement à environ 10km au sud de Marsala. L’endroit est désert, deux caravanes seulement et aucun accueil, aucun personnel, on dirait un camping abandonné (mais les sanitaires sont propres). Dubitatif, nous plantons la tente  puis nous repartons rapidement pour Marsala.

Promenade nonchalante dans la ville qui commence à s’animer vers 18h.

Marsala
Marsala
Marsala
Marsala

On en profite pour prendre un apéritif dans la vieille ville sur une rue piétonne.

Nous découvrons les fameux apéritifs siciliens : en plus du verre commandé, il est d’usage de servir toutes sortes d’amuse-gueule sans coût supplémentaire qui vont bien au-delà des pauvres cacahuètes que l’on est obligé de réclamer quand on prend un verre à Paris.

Cenoteca Garibaldi – 8€ pour 2 apéritifs (un verre de vin et un spritz)

Un cocktail délicieux à base de Marsala
Un cocktail délicieux à base de Marsala

A chaque apéritif, nous aurons droit à différents petits encas, parfois des petites pizzas, du pain grillé aux légumes, différents types de toasts, bref, un vrai petit repas !

Nous finirons par dîner dans un restaurant un peu au hasard, proche de l’entrée de la vieille ville où nous nous sommes garés.

Bonne ambiance, plats de pâtes à base de poisson, dîner en plein air interrompu sur la fin par une copieuse averse qui oblige les convives à se réfugier à l’intérieur, digestif offert pour s’excuser de la gêne occasionnée, très pro !

Restaurant La Marinara, Marsala

Nous rentrerons vers minuit au camping, bien éreintés par cette journée chargée en visite !

Du repos, nous n’en aurons pas beaucoup, un restaurant jouxte le camping, et minuit semble être l’heure où les parents « lâchent » leurs enfants en fin de repas, et nous voilà entouré d’une bonne trentaine de gamins qui se mettent à jouer et hurler dans le camping….bonne nuit !

Forcément, les parents et leurs bambins finissent par rentrer chez eux, et là ce sont les chiens qui prennent le relais et n’arrêteront pas de hurler toute la nuit, bref un enfer ce camping !

tente

Camping Biscione – un camping désert, ambiance limite glauque, vraiment pas terrible


Laisser un commentaire