TMB Jour 2 : des contamines au refuge des Mottets


Temps variable pour la journée – pluie la nuit suivante

Grosse étape en perspective aujourd’hui !

On commence par un chemin en montée assez fréquenté, il y a du monde ce matin !

tmbj2-01

On s’arrête à un premier refuge, puis un deuxième : le Nant Borrant où on achète du pain.

tmbj2-02
Il faut monter tout là haut jusqu'au col
Il faut monter tout là haut jusqu’au col

Après une longue ascension assez pénible, on pique nique au col du Bonhomme.

tmbj2-06
Pause pique-nique

On continue ensuite à monter, puis on prend le chemin du col des fours. On avait au préalable choisi cette variante qui ne suit pas officiellement le TMB. D’après les guides, c’est une alternative à pratiquer uniquement par beau temps.

tmbj2-10

On traverse une petite étendue de neige, le paysage est rocailleux, et les nuages permettent de faire de chouettes photos.

tmbj2-11
tmbj2-16
tmbj2-18

Une fois le col passé, on descend vers la ville des Glaciers. La descente est régulière et sans grande difficulté. On y croise des chèvres et des marmottes. La mauvaise blague du jour : Fred fait une glissade dans le chemin et s’amoche sérieusement le poignet.

tmbj2-22
Où est la marmotte ?
Où est la marmotte ?

La descente nous prend 2h30 à au lieu des 1h comme indiqué sur les panneaux, on comprend pas vraiment pourquoi, on ne pense pas se trainer pourtant, peut être est-ce par ce qu’on suit la route en terre…

On distingue bien le long chemin qui descend dans la vallée
On distingue bien le long chemin qui descend dans la vallée. Pousse toi la vache

On décide de pousser jusqu’au refuge des Mottets pour y dormir.

On y a arrive vers 18h45, on réserve le repas du soir en refuge et le petit dej. On arrive en plein rush, c’est la mise en place du dîner de 19h. On demande à l’équipe si on peut camper quelques parts, et ils nous indiquent une ruine quelques centaines de mètres en rebroussant chemin après le torrent. Nous avons 15 minutes pour monter les tentes avant le dîner. On rebrousse chemin comme indiqué par les gens du refuge, et on s’installe près d’une ferme en ruine.

On retourne dîner vers 19h20, il fait très chaud dans la salle bondée et on est en retard !

Nous prenons place en bout de table où nous faisons la connaissance de Marie, Emmanuelle et Christina, 3 amies qui font aussi le TMB et qui déjà se montrent très gentilles avec nous, nous les re-croiserons quasiment tous les jours. Elles sont admiratives de la longue étape que l’on a faite aujourd’hui et du fait que l’on campe. On croise aussi deux luxembourgeois que nous reverrons très régulièrement.

Excellent dîner : soupe de pomme de terre, de poids et de fèves, salade de choux, saucisse ratatouille et riz. Fromage (de la tome !) et crème caramel en dessert.  On assiste à un petit concert d’orgue de Barbarie très sympa en fin de repas.

Un peu crevé non ?
Un peu crevé et cramé non ?
tmbj2-34
Bonne ambiance dans ce refuge

Retour à la tente sous le vent, la pluie et le froid. On était si bien au chaud dans ce refuge, on est vraiment des warriors ! On se demande comment on va réussir à dormir avec le vent dans les tentes. On passera au final une mauvaise nuit.

La carte


Distance parcourue = 21,3 km
Temps de déplacement : 7 h 28
Temps d’arrêt : 1 h 15
Ascension : 1623 m
Descente : 935 m

L’humeur du jour

Charlotte & David

le repas

la nuit agitée

Erwan

le repas, la vue du col du bonhomme

 la nuit agitée

Fred

la première marmotte, le repas

 la nuit

tente

Terrain du refuge des Mottets. Attention, ce n’est pas un camping, juste un endroit où on tolère le plantage de tente, à une centaine de mètre avant d’arriver au refuge, au milieu de ruines. Gare au vent ! Pas de sanitaires sur place, il faut aller au refuge.


Laisser un commentaire