Gran Canaria coté pratique


Suite à notre semaine sur l’île de gran Canaria en mars 2018, voici quelques conseils pour les futurs visiteurs désireux de découvrir cette île étonnante au beau milieu de l’archipel canarien .

 Où se loger ?

l’île de Grande Canarie n’est pas très grande, grâce à un excellent réseau routier (autoroutes gratuites), on peut rejoindre très rapidement le nord en provenance du sud et vive versa. A titre d’exemple, il faut à peine une heure pour rallier Agaete depuis Maspalomas. Du coup choisir un point stratégique pour se loger n’est pas si important. Un bémol toutefois, l’intérieur de l’île est moins accessibles, routes toujours en très bon état, mais beaucoup de virages et pas mal de circulation, il n’est pas rare de se retrouver coincé derrière un bus à 20km/h sans possibilité de doubler. Choisir où se loger va plutôt dépendre du type de vacances recherché.

Pour les randonneurs, privilégier le centre de l’île. Le charmant village de Tejeda semble être un excellent point de chute, central et proche des principaux chemins de randonnée. Par contre c’est un village et si on cherche un peu d’animation le soir, ce n’est pas la destination idéale. Pas beaucoup d’adresses non plus pour se loger. A Tejeda, l’hôtel rural Fonda de la Tea semble être une adresse prisée, mais souvent complet.

Pour les budgets serrés, se rapprocher de la capitale au nord de l’île, Las Palmas de Gran Canaria. De nombreux hôtels et pensions se font concurrence, et il est possible de trouver un logement correct à petit prix. Avantage (ou inconvénient selon), on est en pleine ville. De l’animation, de bonnes adresses pour manger ou sortir, mais pas toujours facile de stationner ou trouver un parking gratuit. Pour les citadins en mal de nature, ce ne sont peut être pas non plus les vacances idéales.

Pour le soleil “garanti”, la plage et une ambiance balnéaire, cap au sud ! Le complexe touristique San Augustin/Playa del Ingles/Maspalomas semble drainer l’immense majorité des visiteurs. Par contre, ne pas s’attendre à trouver un charmant village de pécheurs de type carte postale ! Pour tout dire, c’est très bétonné et plutôt moche. De plus certaines infrastructures vieillissent vraiment mal, pour exemple le centre commercial Faro 2 quasiment abandonné.


Les prix au sud ne sont pas forcément bon marché, mais on peut trouver des “bungalows” tout confort pour moins de 700€ la semaine. Les dunes de Maspalomas sont à deux pas pour faire une jolie rando ou aller bronzer au calme, et la vie nocturne est tout simplement exceptionnelle. A noter que de nombreux hébergements spécialisés sont disponibles pour les gays (resorts gay men only).

 Location de voiture et conduite à Gran Canaria

Comme pour le reste des îles Canaries, louer une voiture est extrêmement simple. Privilégier la location à l’avance en utilisant un site comparatif comme Holidayauto.

Une location d’une petite voiture citadine revient  à environ 10€ par jour (carburant non inclus). Très facile de récupérer et de rendre la voiture à l’aéroport, pompe carburant sur place pour le retour pour rendre le réservoir plein. Formalités réduites au minimum. Nous louons pratiquement toujours chez Avis/Budget et n’avons jamais eu de problème. Pour les îles Canaries, certains conseillent de plutôt choisir Cicar, leurs véhicules ayant l’air plus récents d’une manière générale.

Le réseau routier est en excellent état comme partout en Espagne avec une signalisation précise et complète. Autoroutes gratuites (limitées à 120 km/h). Beaucoup de circulation sur cette île de manière générale, car très peuplée. Quelques embouteillages à prévoir aux abords de l’aéroport ou sur l’autoroute principale de l’île GC-1 qui fait presque office de périphérique pour l’île.

Location d’une petite voiture (groupe A) – du 23 février au 5 mars 2018, soit 10 jours  : environ 100€ (dont 19€ de frais de service de carburant), véhicule fourni avec le plein, à rendre avec le plein. Agence Avis/Budget de l’aéroport.

 

  Que mange t’on (et que boit t’on) à Gran Canaria ?

Pour tout savoir sur la gastronomie à Gran Canaria et sur les îles Canaries en général, consultez notre page spéciale dédiée !

Pour les bonnes adresses à Gran Canaria, cliquez ici !

 

 

 

Où faire la fête le soir ?

Comme partout en Espagne, il faut savoir patienter pour trouver un peu d’animation le soir. Tout le monde sort tard, pas grand monde dans les restaurants avant 21h, sauf dans les stations balnéaires du sud qui a du s’adapter aux clients du nord de l’Europe. Généralement, les bars commencent à se remplir sur le coup des 23h – 23h30.

A Gran Canaria, il ne faut surtout pas manquer le centre commercial Yumbo situé en plein centre de Playa del Ingles. Cet endroit est dingue : un centre commercial très bétonné (et plutôt moche) mais qui rassemble plusieurs dizaines de bars tous ouvert vers l’extérieur, sur plusieurs étages, dans une cacophonie de décibels à rendre fou. Des rabatteurs en pagaille, à celui qui ramènera le plus de clients dans son bar à coup de Happy Hours ou shot de vodka offert. Des écrans géants, des karaoké, des concerts, des danseurs de rues, des manèges, des stands de Mojito ou Churros, c’est le temple du divertissement et de la fête ! On a juste envie de plaindre les touristes qui logent à deux pas et qui sont venus chercher un peu de tranquillité !

Soir de carnaval au Yumbo de Maspalomas !

Comment randonner ?

Pas forcément connue comme étant une île de randonneur, la Grande Canarie dispose de nombreux sentiers de randonnées très variés et de tout niveau.

Les guides de randonnées de “Rambling Rodger” – en anglais par icien français par là – sont d’une aide inestimable pour préparer les randonnées sur l’île de Grande Canarie. Les randonnées sont très bien détaillées, et les parcours sont également disponible sous la forme de trace GPS que l’on peu directement importer sur son GPS de randonnée, très utile pour éviter de se perdre notamment aux intersections parfois ambiguës. Pour accompagner ces guides au format PDF, il existe une excellente carte à la fois routière et de randonnée telle qu’illustrée ci-contre, Gran Canaria Tour & Trail et disponible à la vente par exemple sur le site d’Amazon.

Pour tout savoir sur les randonnées que nous avons effectué lors de notre séjour en mars 2081, consultez la page dédiée !

 

 

 Quelques exemples de prix (mars 2018)

  • 1 billet d’avion aller/retour (avec escale à Madrid) : environ 250€ par personne (acheté seulement quelques semaines à l’avance)
  • 1 location de voiture : moins de 10€ par jour en passant par un grand groupe (type Avis / Budget) et une centrale d’achat internet de type holidayautos.com pour avoir les meilleurs tarifs.
  • 1 litre d’essence sans plomb : environ 0,95€ – c’est presque donné comparé à l’Europe !
  • 1 paquet de cigarettes : environ 3€ (plus cher dans les distributeurs automatiques, moins cher en supermarché !)
  • 1 paquet de 4 Donut glacé: environ 2€
  • 1 bouteille d’eau minérale gazeuse (1,5l) : environ 0,75€
  • 1 demi melon espagnol : environ 3€
  • 1 croissant : environ 0,5€
  • 1 boite de thon en conserve : environ 3€
  • 1 grande bière en terrasse (“una jarra” soit 50 cl) : entre 4 et 5€
  • 1 nuit en hôtel (catégorie moyenne) : environ 100€
  • 1 repas de poissons frais  au restaurant pour 2 personnes  : entre 25 et 40€ selon les accompagnements

 

 Si c’était à refaire….

Qu’aurions nous fait de différent avec un peu de recul après nos 10 jours à Gran Canaria :

  • Au début nous pensions que 10 jours seraient peut être un peu trop et que nous aurions vite fait le tour de cette île somme toute pas très grande mais c’était sans compter sur l’extraordinaire palette de randonnées et les plaisirs balnéaires au sud, si bien qu’à mon avis, on peut rester au moins 15 jours sur cette île sans jamais s’ennuyer !
  • Nous avons du jouer constamment à cache cache avec la météo et adapter nos plans de rando jour après jour tant le temps fut instable, ce qui est malgré tout exceptionnel d’après les locaux.
  • Loger au sud – quand on aime randonner – oblige une voiture et pas mal d’autoroute et de route à parcourir pour rejoindre les plus beaux sentiers de randonnées. Il faut aimer conduire ! Loger au centre de l’île semble plus approprié pour les randonneurs (mais moins d’animation, c’est la contrepartie)
  • La station balnéaire de Maspalomas souffle le chaud et le froid : c’est fantastique pour faire la fête et aller bronzer dans les dunes, pour le reste c’est plutôt glauque
  • A cause des conditions météos instables, nous n’avons pas pu randonner plus d’une journée dans la zone des montagnes centrales, c’est un véritable regret
  • Nous sommes tombés pile poil sur la fête du carnaval de Maspalomas et complètement au hasard : à ne pas manquer début mars !

Leave a comment