Jaisalmer


hot

Très chaude journée.

Au petit matin, nous quittons notre hôtel pour aller visiter le Mehrangarh Fort, un des plus grands et plus beaux du Rajasthan qui surplombe aussi la ville bleue.

india_1504_223

india_1504_224

india_1504_225

india_1504_227

india_1504_228

india_1504_229

india_1504_230

india_1504_231

india_1504_232

india_1504_233

Nous en profitons également pour visiter Jaswant Thada qui se trouve à deux pas.

india_1504_234

india_1504_235

Nous prenons ensuite la route pour une longue étape (pénible) qui nous mène à Jaisalmer, cité isolée dans le désert du Thar.

Dès l’arrivée, nous avons un coup de coeur pour cette ville vraiment particulière. Ici, fini le tourisme de masse, et les couleurs du desert sont superbes.

Nous nous installons dans notre hôtel plutôt modeste où nous sommes ici aussi les seuls clients. L’accueil y est très sympa, et les jeunes qui tiennent l’hôtel nous expliquent que nous sommes en fin de saison pour Jaisalmer car il y fait trop chaud en cette saison.

Nous allons nous balader à la découverte des petites rues typiques de la ville, puis profitons de la terrasse très agréable de l’hôtel avec quelques bières bien fraiches.

india_1504_236

india_1504_237

india_1504_238

india_1504_239

Le soir nous irons diner dans un restaurant très agréable de la ville, éclairé à la bougie, de petites tables sur une terrasse à la fraîche. Presque romantique. Calme. Malheureusement un groupe de musicien débarque, s’installe à même le sol à quelques mètres seulement de notre table et entame des chansons traditionnelles dans un vacarme assourdissant, sous les yeux ahuris des autres touristes présents.

On en peut plus du bruit ! Tout le monde pense la même chose. Erwan se lève d’un coup sec, se dirige vers le bar du restaurant et échange quelques mots avec le patron de l’établissement. Ce dernier revient vers la terrasse et demande sans ménagement aux musiciens de dégager. Ceux ci sont surpris, n’ont pas l’air de comprendre pourquoi on leur demande de partir, puis finissent par quitter les lieux en nous dévisageant. Les autres tables de touristes nous regardent, on ne sait pas trop s’ils apprécient ou pas le fait qu’on ait demandé aux musiciens de partir, même si tout le monde avait l’air exaspéré. En tout cas c’est la première fois que je vois Erwan « sortir de ses gonds ».

C’est aussi ça l’Inde, il y a un moment où après avoir baigné dans le brouhaha et la cohue non stop pendant plusieurs jours, le moindre moment de calme devient sacré, et avoir un peu de calme en Inde, c’est un sacré luxe !

287 km / 6 h

dodo

Pleasant Haveli, Jaisalmer. Un accueil très sympa, une chambre correcte, une superbe terrasse pour prendre une bière et jouir d’un magnifique panorama sur la ville, que demander de plus ?


Laisser un commentaire