Ranthambore


hot

Très chaude journée.

Ce matin, nous quittons Jaipur destination le parc national de  Ranthambore.

Ancienne réserve de chasse de Maharajas, le parc national de Ranthambore  abrite aujourd’hui tigres et autres prédateurs, cerfs, singes, oiseaux.

La route qui mène au parc est vraiment pénible : finis les grands axes, nous empruntons pas mal de petites routes au revêtement hasardeux et sommes pas mal secoués à l’arrière de la Tata visiblement assez fatiguée. Mais Dilip maîtrise parfaitement sa monture et semble vraiment à l’aise sur les routes de son Rajasthan natal.

Nous arrivons pour l’heure du déjeuner à notre « hôtel », le Sidhivinayak Resort où nous sommes apparemment les seuls clients.

Dilip est de mauvaise humeur, il n’a pas desserré les dents de toute la route et n’a pas visiblement l’air ravi d’être dans ce coin du Rajasthan. Ambiance…

Dès l’arrivée, nous sommes dévisagés par une bande de mec (le personnel de l’hôtel ?) et l’accueil à la réception est assez glacial. L’hôtel en question n’est pas en super état, il y a une piscine à l’eau stagnante apparemment inutilisable, et notre chambre est nettoyée à la va vite alors même que nous y pénétrons. Nous ne sommes pas difficile, ça ira pour une nuit, mais le choc comparé au palace de la veille est assez violent.

Normalement, nous n’avons plus rien de prévu au programme pour le reste de la journée, ça doit être après midi détente à l’hôtel, mais se détendre dans un endroit pareil, très peu pour nous. Le safari que nous avons déjà payé est prévu pour l’aube du jour suivant.

Nous demandons s’il est possible de se rentre en excursion pour le jour même, et moyennant l’achat de billets supplémentaires, nous pouvons faire une excursion en fin d’après midi, pas en jeep malheureusement (car seulement 6 passagers à bord) mais en canter, sorte de de camion découvert de 20 places.

C’est bien goupillé au final, car nous pourrons visiter le parc à deux moments complètement différents de la journée.

canter
Un « canter », c’est ça !

Nous voilà donc parti pour le parc en fin d’après midi !

Le canter vient nous chercher directement à notre hôtel et s’arrête plusieurs fois sur le chemin afin de « ramasser » les touristes des différents resorts,ce qui prend pas mal de temps au final. Le coin en question n’est vraiment pas attirant, des hôtels se suivent les uns à la suite des autres le long d’une route sans charme.

india_1004_98
Sur le chemin du parc, des hôtels alignés les uns à la suite des autres, et ce panneau qui annonce quelque chose  ?
india_1004_99
L’entrée du parc est clairement signalé

Il fait bon sur la route en cette fin d’après midi dans le camion les cheveux au vent !

Car cette région est extrêmement aride et encore plus en cette saison. J’en profite pour filmer notre périple avec mon camescope. Arrivé à l’entrée du parc, le chauffeur du camion s’arrête pour acquitter les droits d’entrée puis me désigne au guide indien qui est présent avec nous à l’arrière de la remorque. Celui ci vient vers moi et me dit tout sourire qu’il est interdit de filmer (on peut par contre prendre des photos), et que si je veux continuer à filmer, il faut payer un supplément « film ». Tout le monde me regarde assez intrigué. En effet, la plupart des appareils photos numériques permettent aussi de filmer, pourquoi ça tombe sur moi ?

Je lui dit OK, pas de problème et je range ma « caméra de professionnel » illico presto dans mon sac.

Le camion s’avance dans le parc. Nous suivons une boucle pré-définie car le parc est réglementé et on ne sait jamais à l’avance quelle boucle les camions ont l’autorisation de faire, cela dépend des gardes du parc qui décide des circuits à la dernière minute et en fonction de la présence d’animaux dans tel ou tel secteur.

Nous nous arrêtons de nombreuses fois pour observer et faire des photos, notre sympathique guide indien revient vers moi au bout d’un moment et me dit que si je veux filmer, pas de problème maintenant que nous sommes à l’intérieur du parc. Bizarre.

india_1004_100

india_1004_101

india_1004_102

india_1004_103

india_1004_104

india_1004_106

india_1004_107

india_1004_108

india_1004_109

Le parc est superbe, de très beaux paysages et pas mal d’animaux, et le choix du circuit en fin de journée est vraiment agréable, la température est douce et supportable et la lumière est très belle.

Notre guide nous explique le parc, avec beaucoup d’enthousiasme, il est équipé de jumelles puissantes que l’on peut utiliser à  sa guise. Toutefois, tout le monde attend le clou du spectacle et veut voir l’un des célèbres tigres du parc. Mais ceux ci ne semblent pas disposés à se montrer aujourd’hui.

Sur le chemin du retour, alors que nous étions arrêtés à un point de vue panoramique face au lac, nous observons un nuage de poussière impressionnant :  plusieurs camions comme le nôtre ainsi que des jeeps foncent à toute allure vers un point bien précis du parc. Notre chauffeur démarre alors en trombe afin de rejoindre tout ce petit monde. Il y a un tigre qui se balade !

india_1004_110
Le tigre tranquille suit les berges du lac. Les touristes en masse semblent le laisser de marbre !

Nous l’observons de loin sans faire trop de bruit. Des dizaines de touristes sont présents, appareil photo à la main, et d’autres camions et jeep arrivent encore en trombe, c’est assez drôle comme spectacle en fait.

india_1004_111

Sur le chemin du retour, il fait presque nuit et le camion dépose les touristes les uns à la suite des autres dans les différents hôtels du secteur. Juste avant que vienne notre tour, le guide revient vers moi et me demande de lui payer un supplément conséquent correspondant à l’utilisation du camescope pendant le safari, c’est bizarre mais je le sentais venir gros comme une maison.

Je refuse vigoureusement, celui ci insiste mais nous descendons du camion sans payer quoi que ce soit, sachant pertinemment que le billet aurait fini dans sa poche. Vraiment décevant cette tentative d’extorsion de dernière minute…

Le soir nous dinerons dans notre chambre glauque de l’hôtel mais serons agréablement surpris de la qualité des plats servis. Les jeunes indiens qui y travaillent sont aussi très sympa. Demain nous nous levons aux aurores pour le Safari deuxième partie !

154 km / 3 h

dodo

Sidhivinayak Resort, Ranthambore. Le pire hôtel de notre séjour (et probablement de tous nos voyages) A fuir.


Laisser un commentaire