L’inde (Rajasthan) coté pratique


Suite à notre voyage en Thaïlande en mars 2015, voici quelques conseils pratiques en vrac à destination des futurs voyageurs.

logo india visaFormalités pour visiter l’Inde

Le plus simple est d’opter pour un visa de type touriste obligatoire, que l’on peut obtenir directement au comptoir de VFS à Paris ou d’autres grandes villes françaises. Le site internet India Visa Information permet d’obtenir l’ensemble des informations à ce sujet. Le coût d’un visa touriste de 6 mois est d’environ 60€ pour un retrait au comptoir. La délivrance est immédiate, à Paris leur bureau est très ben organisé. Il faut bien entendu être en possession d’un passeport valide pour obtenir un visa touriste. A noter que certaines professions ne peuvent pas obtenir le visa touriste, c’est le cas des journalistes par exemple.

logoairindia

Quel vol pour rejoindre le Rajasthan ?

Les tours opérateurs peuvent proposer des vols inclus avec les package de voyage, mais il est souvent plus avantageux de réserver soi-même son vol pour l’Inde. Pour visite le Rajasthan, le plus simple est de choisir New Delhi comme point de départ (et d’arrivée) du voyage. Air India propose des vols directs entre Paris et New Delhi à des prix corrects. La flotte est moderne car la compagnie a mise en place des Boeing 787 (Dreamliner) flambant neuf en 2013 entre Paris et New Delhi. Contrairement à une réputation peu flatteuse, les avions sont propres et en bon état, et le service est équivalent aux grandes compagnies occidentales.

raj_logo transportQuelle formule choisir pour visiter le Rajasthan ?

C’est peut être la question essentielle à se poser avant d’organiser son voyage dans les moindres détails. Il n’est pas évident de choisir la formule idéale, en fonction de son profil de voyageur et ce que l’on recherche. On peut très bien prendre un vol sec et ensuite se débrouiller sur place pour se déplacer de ville en ville. Beaucoup de voyageurs par exemple semblent utiliser le train, pas cher, et qui permet une grande liberté dans l’organisation de ses déplacements. Nous, on a eu un peu peur de cette formule, notamment à cause du peu de fiabilité des trains (à ce qu’il parait) et parce que nous voulions voir un maximum de sites en 15 petits jours. La formule avec chauffeur s’est donc naturellement imposée. Elle offre quand même quelques sacrés avantages : rien à organiser, le chauffeur s’occupe de tout, dépose ses passagers au pieds des sites à visiter, aucun transit à prévoir. Les déplacements sont optimisés et il n’y a aucune perte de temps. La climatisation est aussi un gros plus, notamment quand on voyage en période de fortes chaleurs, c’est un repos salvateur que de pouvoir s’assoir à l’arrière d’une voiture bien fraiche après une journée de visite éprouvante. Par contre il y a aussi des inconvénients : aucune liberté de mouvement par rapport au planning établi, il faut respecter le timing, les routes ne sont pas toujours en super état et même en tant que passager, c’est fatiguant de voyager pendant plusieurs heures. Les embouteillages en ville peuvent être cauchemardesque et il faut supporter l’usage incessant du klaxon. L’humeur du chauffeur peut aussi  beaucoup jouer sur la qualité d’un voyage. En ce qui nous concerne, nous n’avons pas réussi à établir une relation détendue avec notre chauffeur, nous ne comprenions pas bien son anglais, et lui non plus ne nous comprenait pas toujours, répondant ‘Yes’ à nos questions ouvertes la plupart du temps. Par contre notre chauffeur conduisait très bien et nous n’avons eu aucun problème “logistique”.

Logo indian peacock travelNotre formule de voyage en détail

En ce qui nous concerne, nous avons acheté un package tout-inclus (sauf les vols) chez India Peacock Travel. Cette agence est recommandé par des voyageurs sur le site voyage forum. Le forfait en 2013 se montait à 1030€ par personne pour un séjour de 15 jours / 14 nuits. Il comprenait l’hébergement en chambre double, les transferts aéroport, la location de voiture climatisé et chauffeur tout frais compris, un spectacle de danse et une balade en bateau sur le lac Pichola à Udaipur, une balade à dos d’éléphant à Jaipur, un safari en Gypsi pour observer les animaux à Ranthambore. Restait à notre charge les déjeuners et dîners (compter 10 EUR par jour par personne), les entrées des monuments (compter 100 EUR par personne pour tout le voyage), les dépenses personnelles, les pourboires, les formalité du visas et les vols long courrier. Au final nous avons été satisfait de la prestation choisie, même si le programme proposé était clairement trop intense, mais ça l’agence nous avait prévenu. Notre plus grande déception vient du manque de communication avec notre chauffeur, le contraire aurait pu rendre notre voyage formidable, cela n’a pas été le cas.

raj logo sicknessPeut on aller à Inde sans tomber malade ?

Là aussi c’est difficile de répondre à cette question. Certains se vantent d’avoir passé plusieurs semaines en Inde, d’avoir gouté à tout sans jamais tomber malade, nous on croit difficilement à ces “estomacs increvables”. Nous sommes tombés tous les deux malades, Erwan en début de séjour et moi juste avant de rentrer. Difficile de savoir ce qui a pu contaminer notre système digestif. En tout cas il y a des règles de base à suivre : ne jamais boire d’eau du robinet, ne pas accepter de boissons dont le bouchon est scellé (les bouteilles d’eau en vente dans les magasins par exemple). Quand on fait un voyage avec chauffeur, celui ci connait aussi en général les restaurants où le risque de contamination est minimal, mais parfois il suffit de peu pour chopper une bactérie. Mieux vaut par conséquent partir avec ses propres médicaments. Nous n’en avions pas et notre chauffeur nous en a dégoté dans une pharmacie de quartier qui ont fait leur effet, donc pas de panique, on peut trouver des médocs en Inde !

raj logo hotelOù se loger ?

En ce qui nous concerne, nous n’avons pas testé les différents types d’hébergement, les hôtels ayant été réservés par l’agence de voyage. On ne peut par conséquent conseiller les futurs voyageurs sur les différents types de logement. Par contre, les havelîs sont à privilégier dans la mesure où le budget le permet. Ce sont d’anciens palais reconvertis en hôtels, et la plupart sont somptueux. Nous avons adoré le Bundi Haveli ou le Jagat Niwas Palace par exemple (voir le carnet de voyage). On nous a cependant mis en garde sur une arnaque assez connue, qui concerne plutôt les voyageurs se déplaçant par leurs propres moyens : en montant dans un tuk-tuk, on indique au chauffeur l’adresse d’un hôtel, et celui ci vous répond que cet hôtel est fermé et vous propose de vous emmener dans un autre établissement. La plupart du temps, c’est faux et le chauffeur de tuk-tuk cherche à vous emmener dans un hôtel où il touchera une commission.

 

raj logo photosSe faire prendre en photos, et prendre en photos les autres

En Inde, il arrive fréquemment que l’on demande aux touristes de se faire prendre en photos au milieu d’une petite famille, ou encore que l’on demande aux touristes de prendre en photos la petite famille en question. Pour quelle raison ? Mystère. Cela peut paraître bizarre mais c’est en fait très sympa, et il faut se prêter au jeu en toute sympathie, et ça permet de prendre de superbes photos !

Comment éviter de se faire constamment harceler ?

Là encore, si on déteste se faire accoster, mieux vaut changer de destination ! Partout en Inde, le touriste est constamment sollicité. Sur les sites très touristiques, cela peut devenir rapidement insupportable car plusieurs vendeurs à la sauvette peuvent s’adresser à vous en même temps. C’était par exemple le cas à Jaipur dans la file d’attente pour la balade à dos d’éléphant. Même en déclinant poliment et fermement, les vendeurs insistent, vous suivent, s’en vont puis reviennent quelques minutes plus tard. Un conseil de base : RESTER ZEN ! Continuez tranquillement son chemin, sans jamais se montrer agressif.

Notre chauffeur a lui aussi tenté le coup en nous emmenant dans un pseudo atelier de pierre précieuses (il a du vraisemblablement toucher une commission de la part du propriétaire de la boutique) où nous avons pu assister au taillage de pierre mais aussi passer par la case boutique alors que nous lui avions expressément signifié que nous n’étions pas intéressés. Cela a jeté un froid dans la voiture et nous étions vraiment contrariés.

Le lendemain, nous sommes allé acheter un petit cadre dans une boutique sans en parler à notre chauffeur et il n’était visiblement pas content que nous ayons choisi une boutique sans lui demander son avis. Encore une histoire de commission ?

Nous nous sommes fait accoster à Jodhpur par un jeune indien nous reprochant (nous, les touristes occidentaux) de ne pas être sympathique et de refuser la conversation avec la population locale. Etait il sincère ? Voulait-il lui aussi nous emmener dans une boutique ? C’est tout le paradoxe de ce pays, après s’être fait constamment interpellés, les touristes que nous sommes deviennent méfiants, et en ce qui me concerne, je déclinais systématiquement toute proposition, parfois sans aucun ménagement. Certains voyageurs parlent sur les forums de moments d’échanges authentiques et inoubliables, ils se sont par exemple fait invités à boire le thé sans aucune contre partie et ont rencontré “les vrais indiens”. Nous, ça ne nous ait jamais arrivé. Trop méfiants, trop sur nos gardes ? Peut être sommes-nous restés dans des endroits trop touristiques.

On ne peut pas non plus leur en vouloir car nous nous sommes comparés avec un peu d’humour à “de gros billets de banque sur patte” lorsque nous nous promenions dans les rues des villes.

Ce qui est sur, c’est que nos nerfs ont été mis à rude épreuve. Il faut cependant souligner que nous n’avons jamais été agressés, les indiens ne sont pas du tout agressifs (juste un peu collant) et que l’accueil est en général extrêmement courtois, bref pas de quoi non plus se gâcher les vacances !

Une astuce en or pour éviter de se faire racoler : PORTER DES LUNETTES DE SOLEIL !

Si on ne voit pas vos yeux, on ne vient pas vers vous en Inde, c’est magique !


Leave a comment