J16 : En haut du Stromboli de nuit


cloud1

Temps variable, grand soleil le matin, couvert l’après-midi, ciel étoilé la nuit.

Nous nous réveillons sous un magnifique soleil et décidons de consacrer la matinée à faire un peu de plage. Nous prenons le petit déjeuner au Bar Ingrid (20% de réduction en dormant à la Pension Nassa) puis direction la plage de sable noir à deux pas de notre logement.

sicile2209-03

sicile2209-02

Difficile de se baigner, beaucoup de gros galets, presque tout le monde a des chaussures d’eau ici, ce qui n’est pas notre cas.

Déjeuner de sandwiches achetés à la supérette du village, micro sieste dans la chambre puis direction MagmaTrek vers 15h pour commencer la randonnée de la journée/soirée tant attendue.

Nous louons des chaussures de randonnée (obligatoires) chez Totem Trekking sur la place de l’église (accueil sympa) – 6€ la paire.

Totem Trekking, 6€ la paire de bonnes chaussures de randonnée (location)

En cette saison, MagmaTrek ouvre ses portes à 15h45 mais il y a déjà foule devant la porte. Beaucoup de randonneurs qui, comme nous, sont impatients de démarrer l’ascension, d’autres qui ne sont pas encore inscrit et se demandent avec anxiété s’il reste de la place pour réaliser la rando du jour même (groupes de 20 personnes maximum)

Bref, quand les portes s’ouvrent, c’est un peu la panique et la bousculade. Finalement, après avoir attendu notre tour, nous faisons partie du groupe des casques jaunes, le groupe anglophone, le groupe des casques blancs (francophone) étant complet, et constitué de personnes plus âgées.

D’après ce que nous avons compris, MagmaTrek essaye de constituer des groupes homogènes en fonction du niveau de chacun, ce qui se révélera seulement en partie vrai pour notre groupe.

logo-magmatrek

MagmaTrek, Excursion au sommet du stromboli : 28€ par personne.

Notre groupe démarre de la place de l’Eglise à 16h, guidé par Lorenzo, l’un des membres de MagmaTrek, polyglotte et très sympathique, biologiste de formation. Nous sommes le groupe des casques jaunes !

Dès le démarrage, passé la place de l’église, ça commence à monter, et ça sera non-stop jusqu’au sommet !

Au bout de 30 minutes de marche, deux personnes de notre groupe abandonnent, le rythme de marche est assez soutenu mais il faut dire qu’elles n’avaient vraiment pas la condition pour randonner.

Au bout d’une heure, une autre personne abandonne également et rebrousse chemin vers le village, c’est l’hécatombe !

Il faut dire qu’il fait assez chaud et que les jambes sont mises à rude épreuve.

sicile2209-08

sicile2209-09

sicile2209-10

sicile2209-14

A environ mis chemin de l’ascension, un autre randonneur semble complètement épuisé et pas en grande forme du tout. Lorenzo décide de porter son sac à dos et de le faire passer devant pour ne pas trop ralentir le rythme sportif de notre groupe, nous avons déjà doublé une cinquantaine de randonneurs d’un autre organisme. Il faut dire que ce sentier est un peu une autoroute, chaque groupe ayant des casques de couleurs différentes, c’est assez fun !

Passé 400 mètres, il est interdit de randonner sans guide. Tout à coup, notre guide s’arrête, se retourne et s’adressant à deux types qui montent à contrebas leur lance un “who is your guide?”

Les deux clampins, arborent un large sourire mais sans réponse. N’ayant pas l’air de comprendre, il répète la question en italien, toujours pas de réponse. Il finit par lancer un “qui est votre guide ?” et là ça répond ! “on va pas plus haut, on s’arrête là” – tout le monde rigole dans le groupe

Quelle honte ! Deux français essayant de resquiller et de monter sans guide (puni par 500€ d’amende suivi d’une action pénale)

La montée se poursuit, le sommet n’est pas loin, nous sortons de la partie végétalisée du volcan et maintenant, c’est à même la roche qu’il faut monter avec des vues vertigineuses vers la mer et le village de Stromboli.

C’est extraordinaire !

sicile2209-16

sicile2209-17

sicile2209-18

Tout à coup, le convoi s’arrête à nouveau et le type qui avait pas l’air d’aller bien du tout (un allemand) se met à vomir violemment sans sembler vouloir s’arrêter. Le pauvre doit avoir la pression, derrière nous, une cinquantaine de randonneurs bloqués en file indienne par ce bonhomme qui vomit ses tripes sur un sentier pas plus large qu’une porte étroite. Tout le monde patiente, certains rigolent, un autre guide en contrebas s’esclaffe (pas très malin), notre guide Lorenzo essaye tant bien que mal de le soutenir, mais sans trop quoi faire, l’air inquiet, puis décide de repartir en réduisant un peu l’allure.

Un dernier virage et une vue dantesque s’offre à nous, le soleil couchant blafard derrière un épais nuage de fumée volcanique ; on croirait la fin du monde arriver.

sicile2209-20

sicile2209-21

sicile2209-22

sicile2209-23

Un dernier passage un peu délicat, quelques grondements, et nous arrivons les premiers à la plateforme d’observation au-dessus des deux cratères actifs où nous resterons environ 45 minutes à observer le coucher du soleil, épiant les grondements du géant comme la veille, chaque 20 minutes environ, un moment de communion avec les entrailles de notre planète, et le sentiment de faire partie d’une poignée de privilégiés (même si plusieurs centaines de personnes sont présentes chaque jour) à pouvoir toucher du bout du doigt l’inaccessible et quelque chose d’exceptionnel. Les mots ne suffisent pas pour décrire ce qui se passe quand on est là-haut, et à l’écriture de ces lignes, je voudrais immédiatement y retourner et passer encore quelques heures en compagnie du monstre, malgré le vent, le froid et les fumées toxiques.

sicile2209-24

sicile2209-25

sicile2209-26

sicile2209-27

sicile2209-28

sicile2209-29
sicile2209-31

sicile2209-32

Après 45 minutes qui ont semblé bien courtes, il faut redescendre. Premiers arrivés, premiers à redescendre. J’envie ce qui sont arrivés après nous, ils vont pouvoir profiter encore du spectacle pendant quelques dizaines de minute.

La descente se fait à la torche, on ne voit rien, et contrairement à la montée, on descend tout droit dans une épaisse couche de sable volcanique ce qui amortit les chocs au niveau des genoux.

Nous faisons une pause à mi-chemin entre le sommet et le village, et je prête ma super torche à Lorenzo qui se lance dans un cours improvisé et passionnant sur les étoiles et la voie lactée quand celui-ci est violemment interrompu par notre ami allemand qui se remet à vomir ses tripes, entrecoupé par un “I am sorry guys” qui fait rire tout le monde. Le pauvre, il n’est pas prêt d’oublier son ascension du Stromboli !

Nous atteignons le village vers 21h, éreintés, couverts de sueur et de poussière mais tellement emballés par cette journée inoubliable !

Nous rendons nos casques et nos chaussures et remercions chaleureusement Lorenzo pour l’expérience qu’il nous a permis de partager, direction la chambre pour une douche bien méritée puis une pizza rapide au village avant de nous coucher assez tôt, demain nous quitterons l’île de Stromboli à regret.

sicile2209-33

sicile2209-34

 Ristorante Pizzeria Da Luciano, Stromboli – 2 pizzas et 2 boissons pour 31€

dodo

Pensione La Nassa, Stromboli. Identique à la nuit précédente.


Leave a comment