Tuk-tuk, taxi, avion, bus, catamaran et songthaew


cloud3cloud

Forte pluie la nuit, temps variable la journée, un peu moins chaud

Journée “trépidente” au programme, nous avons décidé de tester la quasi intégralité des modes de transports thailandais !

En fait nous n’avons pas vraiment le choix, nous avons pour objectif de rejoindre l’ile de Ko Phan Gan et c’est un peu le parcours du combattant pour s’y rendre.

Nous quittons notre hotel vers 9h pour rejoindre à pied la gare ferroviaire située à seulement 10 minutes de marche. Nous avions repéré les horaires de train la veille pour nous rendre à l’aéroport de Bangkok, mais manque de bol, le train en question ne circule pas le dimanche.

On se retrouve coincé à la gare, mais en Thailande les touristes ne sont jamais laissé seul très longtemps. On explique notre situation et on nous propose un taxi pour l’aéroport. Ce n’est pas très cher, alors on accepte sans rechigner.

Le taxi en question n’a pas les autorisations de transporter des clients, il nous propose dans un premier temps de prendre son tuk-tuk jusque chez lui où nous prendons sa voiture pour rejoindre en 30 minutes l’aéroport.

La conduite sera musclé, les limitations de vitesse sont théoriques dans ce pays. C’est l’occasion pour nous de découvrir le réseau routier impressionant aux abords de Bangkok, des autoroutes se croisent dans tous les sens, traversant d’immenses zones commerciales et industrielles. La Thailande est un pays qui se développe à grande vitesse.

Nous arrivons à temps à l’aéroport pout attraper un avion de Nok Air pour Surat Thani au sud du pays.

En attendant le décollage

En attendant le décollage

Les avions de Nok Air sont assez rigolos, le nez de l’avion notamment aux couleurs d’un bec d’oiseau. Le vol dure une petite heure seulement.

image

Arrivés à bon port

image

Aussitôt récupérés nos bagages, nous sautons dans un bus bondé et c’est parti pour 1h30 de route pour rejoindre l’embarcadère des iles Ko Samui, Ko Phan Gan (la nôtre) et Ko Tao. Ko signifie île en thailandais, et oui il existe bien l’ile de Ko Lanta !

image

Notre bus nous dépose à l’embarcadère

image

Vue depuis l’embarcadère, ça donne déjà envie !

image

image

Le catamaran est rapide, 1h30 de traversée seulement alors qu’un bateau normal met 5 heures.

image

image

Un songthaew, mais pas le nôtre !

Nous arrivons enfin vers 17h30 sur notre île, et pour couvrir les quelques kilomètres restant où nous attend notre bungalow, nous sommes obligés de nous “entasser” avec 8 autres touristes dans un songthaew, sorte de camionette transformée en taxi, c’est assez drôle, mais le chauffeur ne perd pas sa journée et nous demande l’équivalent de 6 euros par personne – 200 bahts – pour payer le transport. Ici la Thailande bon marché c’est terminé !

Nous découvrons notre super bungalow à la nuit tombé, la plage a l’air vraiment chouette, on découvrira ça demain !

image

dodo

Salad Hut Resort – petit bungalow les pieds dans l’eau, le paradis !

 


Leave a comment