Gorges de Samaria : superbe randonnée


hot

Encore une superbe journée, très chaude pour marcher. Environ 32°c

Les gorges de Samaria sont probablement les gorges les plus visités de toute la crête. Ce n’est pas non plus la randonnée la plus facile a organiser. Nous vous proposons quelques idées d’organisation dans ce post.

La randonnée démarre effectivement proche du village d’Omalos À plus de 1000 m d’altitude pour terminer en bord de mer à Agia Roumeli.

Arrivé à destination, il n’existe aucune route pour rejoindre un autre point de l’île, ferry obligatoire pour quitter Agia Roumeli avec toutes les contraintes que cela suppose (horaires à respecter, pas de navigation des ferries en cas de mauvais temps, etc…)

De nombreux sites proposent d’organiser la randonnée de A à Z, le plus souvent au départ de La Canée avec bus aller, ferry jusque Chora Sfakion puis bus retour vers La Canée en fin de journée, ce qui peut être pratique quand on a pas envie de gérer la logistique.

Nous avons choisi une formule légèrement différente et un peu plus coûteuse, en partant de la fin (Chora Sfakion) et en laissant notre voiture sur place pour la retrouver une fois nos randonnées terminées, ce qui nous laisse une grande marge de manœuvre.

Plusieurs avantages à choisir cette formule

  • pas obligé de démarrer à l’aube et se de lever à 5h du matin pour commencer la randonnée
  • pas de contrainte de bus ou de changement de moyen de transport à La Canée et donc un gain de temps pour rejoindre Omalos
  • on commence la rando vers 11h30/midi quand il fait moins frais à Omalos situé à plus de 1000 mètres d’altitude
  • on est pratiquement seul sur le chemin de randonnée, les groupes d’excursions organisées sont tous déjà passé devant
  • pas besoin de se presser non plus en chemin pour reprendre le dernier ferry à Agia Roumeli puisque nous dormons sur place le soir même

Il y a quand même quelques inconvénients :

  • le prix du taxi pas donné pour rejoindre Omalos
  • 2 heures de route en taxi pour rejoindre Omalos
  • les trajets routiers pas optimisés car cela suppose de refaire la même route pour rejoindre le nord de l’île après la randonnée

On commence donc la journée par un lever matinal, direction la boulangerie de la ville pour acheter croissants et jus d’orange (café offert dans la chambre d’hôtel) – petit déjeuner sur la terrasse, vers 8h30 il fait déjà bien chaud !

Notre taxi  est à l’heure et nous attend à la réception de l’hôtel. Notre hôte est introuvable, aussi impossible de payer la chambre d’hôtel, pas grave, on a prévu de revenir à Chora Sfakion dans quelques jours.

– Parking payant Chora Sfakion. Surveillé. A deux pas du front de mer. 3€ la journée (ticket à acheter au gardien et à placer sur le pare brise. On peut acheter plusieurs tickets à l’avance en cas de stationnement longue durée)
Taxi Sfakia. 130€ la course depuis Chora Sfakion jusque Omalos (début de la randonnée) – possibilité de réserver un taxi en envoyant un email quelques jours à l’avance sans devoir payer d’accompte.

Nous partons à bord du taxi et c’est parti pour 2 heures de route bien « musclée, routes sinueuses et vertigineuses et notre taxi qui double à tout va les touristes en voiture de location qui se trainent sur les routes de montagne.

Nous arrivons vers 11h30 comme prévu à Omalos à l’entrée des gorges de Samaria. Quelques voitures garée sur le parking des gorges, mais ce n’est pas la grande foule non plus. Les bus ont déjà déversé leur cargaison de randonneurs, si bien que l’endroit est très calme.

Nous payons le droit d’entrée pour les gorges puis commençons notre longue randonnée.

Entrée des gorges de Samaria : 5€ par personne. Conserver son ticket car il est exigé au point de contrôle en fin de randonnée à la sortie sud du parc.

Les paysages sont magnifiques, et le beau temps de la partie. La première partie de la randonnée, bien que tout en descente, est assez raide et contraignante pour les articulations et nos chevilles pas très entraînées !

Au bout d’une heure trente environ, nous environs sur la partie inférieure de la randonnée, mais pas encore à l’intérieur même des gorges.

Nous profitons d’une aire aménagée pour déjeuner de nos sandwiches achetés le matin même à la boulangerie de Chora Sfakion.

Quelques chèvres en liberté, et pas mal de guêpes qui nous tournent autour.

Nous reprenons la marche pour atteindre rapidement l’entrée des gorges, et le paysage change radicalement.

Nous atteignons ensuite le village abandonné de Samaria.

C’est vraiment en quittant Samaria que les paysages impressionnants de gorges encaissées commencent. Des panneaux avertissent d’ailleurs les randonnées du risque d’éboulement.

Nous marchons dans le lit de la rivière asséchée et le paysage devient grandiose, avec des parois rocheuses assez vertigineuse au-dessus de nos têtes.

Démarrer aussi « tard » la randonnée présente un avantage de taille : nous sommes quasiment sur les sentiers car le gros des troupes est devant nous, pressé de maintenir la cadence afin de ne pas rater le dernier ferry qui quitte Agia Roumeli en fin d’après midi.

Nous avons tout notre temps puisque nous avons décidé de dormir sur place et profitons des derniers rayons de soleil dans la gorge avant de quitter le parc (obligation de sortir du parc avant le coucher du soleil)

A la sortie du parc, c’est encore désert, et pourtant de nombreux stands / snack-bars attendent les randonneurs mais tout est fermé à cette heure de la journée.

Il nous reste quelques kilomètres à parcourir à pied afin d’atteindre le charmant village côtier d’Agia Roumeli, hyper tranquille, l’un de nos spots préférés de ces vacances crétoises !

Nous trouvons facilement le B&B Pachnes, très tranquille, et nous installons dans notre chambre spartiate au 1er étage.

Chambre simple, mais confortable avec une grande terrasse bien agréable.

Une bonne douche méritée et nous voilà parti dans les rues sans voiture (ou presque) d’Agia Roumeli, nous atteignons rapidement le front de mer et nous installons un peu au hasard sur une terrasse d’un hôtel restaurant : le Calypso.

Taverne Capyso, 7€ pour 2 pintes en terrasse face à la mer (et à un grand parking vide !)

Partie de Yam et bière face au coucher du soleil, les serveurs parlent français et sont très sympathiques.

Du coup on décide de manger sur place, il n’y a qu’à traverser la rue pour s’installer sur l’immense terrasse couverte.

Il y a foule dans ce restaurant ce qui est plutôt bon signe.

Nous retrouvons notre serveur Greco-suisse qui nous propose quelques spécialités à la carte du restaurant et nous luis faisons confiance.

 

Ce sera l’une de nos meilleures expériences culinaires du séjour : plats maisons et de qualité, service très sympa, bref une excellent soirée.

 – Taverne Calypso. Moussaka, feuilles de vignes et légumes sauvages (Hortas) à partager pour 19€

Retour un peu crevé quand même à pied dans notre B&B après cette première longue journée de marche.

dodo

Pachnes B&B – Agia Roumeli. Un petit hotel tranquille un peu à l’écart du village d’Agia Roumeli. Très calme, idéal pour bien récupérer après une longue journée de marche. Chambre simple et propre. 35€ la nuit pour 2 personnes. Petit déjeuner en supplément à 5€ par personne (moyen)


Leave a comment