Départ pour Takayama


cloud1

Belle journée ensoleillée, chaude journée.

Nous quittons Kyoto aujourd’hui, destination Takayama à la campagne !

Nous utilisons le système super pratique de transport et livraison de bagages à la japonaise pour les récupérer le surlendemain à Tokyo.

yamato

Yamato Transport , l’un des leaders du transport de porte à porte au Japon

jap2008_1010_110

jap2008_1010_111

jap2008_1010_112

jap2008_1010_114

Départ pour Takayama à 7:45. Correspondance à NAGOYA. Nous prenons un train ‘scénique’ avec d’énormes fenêtres afin de bien profiter du paysage.

Le train va un peu cahin-caha dans un paysage grandiose : des forêts de conifères, des montagnes recouvertes d’arbres, le train longe un cours d’eau pure émeraude tout au au long duquel s’étendent des villes, des villages plus modestes, rizières, champs, etc. C’est superbe ! De plus le train est très confortable, très spacieux (on peut étendre parfaitement ses jambes). Une hôtesse passe dans l’allée pour proposer du café, thé et de quoi manger. Très bon souvenir. Prendre le train Wide View Hida.

jap2008_1010_113

jap2008_1010_115

Arrivée à Takayama, on se dirige sans peine à pied vers notre premier Ryokan : Sumiyoshi Ryokan.

Une expérience unique : accueil très chaleureux, le ryokan est sublime, le décorum un rien impressionnant (les pantoufles, la disposition des pièces).

Notre chambre est composée de trois petites pièces au plafond bas : première pièce avec une table très basse et de siège à ras le sol pour les repas. Deuxième pièce nue pour la chambre (notre hôte se chargeant de déployer un futon rangé dans un placard avant l’heure du coucher). Une troisième pièce pour la télé, une sorte de living-room, nu également.

Cette troisième pièce fera office de deuxième chambre. Notre chambre est séparée du couloir par des panneaux de papier. Le couloir donne sur une terrasse qui elle-même donne sur la rivière qui coule à Takayama. Notre hôtesse nous accueille avec un thé vert. Une expérience absolument inoubliable.

Elle nous présente toutes les commodités, toilettes, salle de bains. La salle de bains commune est verrouillable et dispose d’un bain. C’est donc un Ryokan Onsen, ce Ryokan était une ancienne écurie redécorée avec plein d’objets hétéroclites : costume, bibelots, peinture etc. il y a un petit jardin à la japonaise magnifique.

jap2008_1010_116

Nous partons explorer la ville à pied et son matsuri, une fête locale Shinto de Takayama du mois d’octobre pour remercier les dieux pour les récoltes. Le long de la rivière, une multitude de stands (style marché de foire ou de fête foraine). Nous achetons ici des choses à grignoter : brochettes de boeuf, bouchée de poulpe, un beignet aux haricots rouges, une tentacule de poulpe grillé, des petits beignets délicieux.

jap2008_1010_117

jap2008_1010_118

jap2008_1010_119

jap2008_1010_120

jap2008_1010_121

jap2008_1010_122

Les étals proposent plein de choses à manger ou acheter : poissons séchés, calamars entiers séchés (ou sèches) civelles, anchois, sorte de sardines fumées, bananes recouvertes de chocolat et de vermicelles en sucre, mandarine-pomme-fraise façon pomme d’amour, crêpes à l’oeuf, crevettes herbes oignons etc.

Ce Matsuri étant très populaire au Japon, il y a beaucoup de monde. On assiste (de loin) à un spectacle de marionnettes très attendu par le public et visiblement très traditionnel.

Juste avant ce spectacle, on a pu contempler les nombreux autels dédiés aux Kamis vénéré pendant le Matsuri. Les hôtels sont recouverts d’or, de bois sculpté avec des motifs de Dragon, coq, tigre etc. drapé rouge Phénix Doré… Magnifique.

Après s’être renseigné, on se dirige vers une rue pour assister à la procession : fantastique. Des hommes et enfants costumés défilent avec des instruments de musique, branches d’arbres, oriflammes, tambour etc.

jap2008_1010_123 jap2008_1010_125

jap2008_1010_126

On continue notre balade. Croissant, thé dans une boulangerie française (excellent croissant !).

Retour au Ryokan. Douche puis bain dans le Onsen. Formidable instant de détente.

jap2008_1010_129

À 19h pétante, le dîner est servi dans notre chambre par notre hôtesse du Ryokan. Elle est toute pétillante, rit facilement et possède deux ou trois mots-clés d’anglais. Le repas est somptueux.

On a l’impression d’être des princes, d’autant que l’hôtesse nous sert dans un kimono traditionnel. Le fait d’être assis par terre devant cette table basse et que l’hôtesse s’agenouille donne un côté cérémonieux au dîner. Bref, l’étiquette et la qualité du repas fut un instant magique.

On nous a servi une multitude de plats aussi beaux que bon. Dans un petit nécessaire en terre cuite laquée, l’hôtesse allume une bougie chauffe plat. En quelques minutes, le couvercle relevé, on a pu découvrir un mijoté de boeuf aux champignons. Des tempuras de crevettes, orties, d’autres petits légumes marinés. Des sashimis de trois variétés de poissons. Une figue pochée dans une délicieuse crème sucrée à la cacahouète (ressemblant un peu à du Bailey). Un autre plat allongé avec une petite tranche de poisson grillé, quelques tranches d’algues, un fagot noué de gingembre mariné. Une sorte de flanc chaud et crémeux de crevettes, épinards et autres ingrédients (ciboulette). Niveau boissons, thé vert évidemment, et un alcool maison glacé pour trinquer, du saké probablement.

Bref, un repas roboratif, absolument délicieux, dans une ambiance magique. Après une petite pause sur le balcon, notre hôtesse et une autre employée du Ryokan reviennent pour dresser nos futons. Dodo à même le sol dans des couettes moelleuses. Le séjour dans ce Ryokan fut un moment inoubliable.

jap2008_1010_127 jap2008_1010_128
jap2008_1010_130

dodo

Sumiyoshi Ryokan – un endroit magique, la découverte des Ryokans, de ses superbes chambres traditionnelles et du diner qui restera à jamais gravé dans nos mémoires ! Assurément l’un des meilleurs moments de notre voyage.


Laisser un commentaire