Lanzarote coté pratique


Suite à notre semaine sur l’île de Lanzarote en mars 2017, voici quelques conseils pour les futurs visiteurs désireux de découvrir ce petit bout de terre au large du Maroc.

 Où se loger ?

Commençons par éliminer d’emblée les camping, c’est curieusement quelque chose de quasi impossible à faire aux Canaries quelque soit l’île choisie. Il existe bien un petit camping sur l’île de la Graciosa au nord de Lanzarote, mais pour le reste, aucun terrain de camping en vue, probablement un choix délibéré des autorités locales afin “d’obliger” les visiteurs à fréquenter les hôtels et locations de vacances.

Comme sur la plupart des îles Canaries, les stations balnéaires se trouvent tout au sud, là où en théorie il fait meilleur (plus de soleil, moins de pluie). C’est malheureusement dans ces stations où l’effet tourisme de masse se fait le plus sentir. Avantages : il y a du choix pour trouver un logement (de la petite location d’appart aux Resorts luxueux) et une animation garantie aux terrasses de café, notamment le soir, du moins si on parle allemand ou anglais ! Inconvénients : pas le choix idéal pour qui cherche repos et tranquillité ou encore un peu d’authenticité.

Un hébergement qui semble en vogue, ce sont les maisons rurales ou casa rural. On appelle cela aussi gîtes en français. Pas de vue sur la mer ici, mais un hébergement dans les petits villages au centre de l’île, ce qui n’est pas vraiment un problème vu la taille réduite de Lanzarote (on passe du nord au sud de l’île en une petite heure en voiture).

En ce qui nous concerne, nous avons opté pour un hébergement unique en hôtel pour toute la semaine, suivant les conseils du Lonely Planet, en choisissant le charmant petit hôtel El Hotelito del Golfo dans le village du même nom situé sur la cote est de Lanzarote. Un endroit vraiment tranquille, surtout le soir, mais très exposé au vent, et pas possible de s’y baigner (ni même d’étaler sa serviette, trop de caillasse sur la plage). Par contre c’est un bon coin pour rayonner dans la journée, à condition bien sur d’avoir un véhicule. Et la proximité immédiate du parc de Timanfaya permet de s’y rendre de bonne heure dès l’ouverture avant l’arrivée des hordes de touristes.

L’hôtel est simple et familial, moins de 10 chambres et le petit déjeuner inclus peut se prendre sur la terrasse au bord de la piscine quand il n’y a pas trop de vent. Les chambres sont propres et simples, et la clientèle décontractée et familiale, bref c’est une très bonne adresse.

Pendant notre séjour, nous avons découvert par hasard un petit hôtel de charme qui avait l’air vraiment bien, avec un super accueil, la casona de Yaiza dans le village de Yaiza à quelques kilomètres d’El Golfo. Peut être un endroit un peu plus romantique à réserver aux couples. Nous y avons mangé une succulente parrillada de poissons et l’endroit semblait parfait comme camp de base pour découvrir Lanzarote.

 

 Location de voiture et conduite à Lanzarote

Conduire à Lanzarote ne présente aucune difficulté, les routes sont en bon état et les automobilistes sont plutôt cool. Pas d’autoroute ou de 4 voies sauf pour quelques kilomètres aux abords d’Arrecife, mais les distances sont assez courtes en général et la circulation n’est jamais très dense.

Amis français (et surtout parisiens), l’Espagne est un pays courtois et civilisé : on s’arrête systématiquement aux passages piétons, que ces derniers soient engagés ou pas, d’ailleurs les piétons s’engagent spontanément pour traverser sans se soucier des voitures, alors prudence !

Concernant les agences de location, la plupart sont disponible dans le terminal de l’aéroport, nous avions choisi le groupe Budget/Avis par habitude et parce que le tarif était assez intéressant, mais il semblerait que Goldcar soit mieux implanté et propose une flotte plus moderne et importante. Petit conseil concernant la location de voiture (tout comme l’achat de billet d’avion d’ailleurs), ne pas acheter la prestation sur un site de comparateur de prix, c’est assez mal vu des loueurs en général et les prix sont pratiquement les mêmes en louant directement sur le site du loueur.

Location d’une petite voiture (groupe A) – du 4 au 11 mars 2017 : environ 100€ (dont 19€ de frais de service de carburant), véhicule fourni avec le plein, à rendre avec le plein – upgrade gratuit catégorie B supérieure (Citroën C3)

 

  Que mange t’on (et que boit t’on) à Lanzarote ?

Pour tout savoir sur la gastronomie à Lanzarote et sur les îles Canaries en général, consultez notre page spéciale dédiée !

 

 

 

 

 Quelques exemples de prix (mars 2017)

  • 1 litre d’essence sans plomb : environ 0,90€ – c’est presque donné !
  • 1 grande bière en terrasse (“una jarra” soit 50 cl) : entre 3 et 4,5€
  • 1 nuit en hôtel (prix de la chambre) : environ 75€
  • 1 repas de poissons frais  au restaurant pour 2 personnes (village d’El Golfo, une entrée à partager, un plat de poissons pour 2 et une bouteille de vin de Lanzarote) : environ 50€ pour 2 personnes
  • 1 traversée pour l’île de la Graciosa : 20€ aller retour par personne.
  • 1 location de voiture à la semaine : environ 100€ en passant par un grand groupe (type Avis / Budget)

 Si c’était à refaire….

Qu’aurions nous fait de différent avec un peu de recul après notre semaine à Lanzarote :

  • Nous conserverions la durée idéale d’une semaine pour découvrir Lanzarote, mais pas plus. Ou alors nous combinerions plusieurs îles sur une durée plus longue aux Canaries
  • Nous aurions économisé 9€ par personne en zappant la visite en bus du parc de Timanfara, attraction usine à touriste sans aucun intérêt selon nous, sauf pour les personnes ayant des difficultés à marcher.
  • Nous aurions peut être alterné nos logements en passant une nuit (ou deux !) sur l’île de la Graciosa, un endroit vraiment tranquille
  • Nous aurions peut être posé nos valises et établi notre camps de base à la Caleta de Famara plutôt que dans le charmant village del Golfo, tant l’ambiance de la Caleta nous a paru sympathique et décontractée
  • Nous aurions évité d’aller manger dans les restaurants du front de mer de Playa Blanca, aucun intérêt.
  • Nous aurions été plus vaillant le soir et aurions découvert d’autres restaurants que ceux d’El Golfo (il suffit d’en faire un pour gouter aux plaisirs des spécialités de poisson de l’île, ils proposent tous exactement la même carte, à quelques variantes près)

Leave a comment