Retour en France


cloud1

Belle journée ensoleillée.

Aujourd’hui c’est le retour en France ! Pas grand chose à raconter si ce n’est quelques aspects pratiques pour les futurs voyageurs !

Réveil (avec réveil !) vers 6h ce matin car nous devons remonter à Cancun pour prendre notre avion. Notre vol initial Cancun Dallas qui devait décoller à 13h50 a été annulé par American Airlines qui nous a enregistré sur un vol décollant à 12h30 de Cancun. Nous avons fait les valises la veille donc nous sommes rapidement opérationnels et quittons l’hôtel vers 7h du matin. La route pour Tulum est sans histoire, une 4 voies rapide avec quelques ralentissements aux abords de Playa del Carmen mais rien de bien méchant.

Nous arrivons au bureau de Sixt à deux pas de l’aéroport vers 8h30 après 1h30 de route. Les formalités de retour de véhicule sont rapides et sans histoire, la voiture avait pas mal de petits coups sur la carrosserie au départ, donc rien à signaler de notre coté.D’ailleurs, on conseille au passage de louer une voiture en état moyen au niveau de la carrosserie ce qui peut éviter certains litiges au retour de véhicule.

En 15 minutes chrono, nous vidons la voiture, signons les papiers de restitution et nous voilà dans la navette Sixt qui nous ramène à l’aéroport. On avait prévu large, notre vol décolle vers 12h30, nous avons un peu plus de 3 heures à tuer devant nous.

L’aéroport de Cancun est assez calme ce matin, des bornes automatiques permettent d’imprimer soi même sa carte d’embarquement avant d’aller déposer ses bagages à un guichet American Airlines. C’est simple et efficace. Nous passons les contrôles de sécurité tout aussi rapidement et déambulons dans la zone sécurisée de l’aéroport. Pas mal de boutiques de souvenir en tout genre, mais à des prix vraiment pas avantageux. Mieux vaut faire son shopping avant le dernier jour !

Nous prenons un petit déjeuner « américain » dans un food court de l’aéroport, au menu hamburger bacon oeuf et pommes de terre sautées, pas mal du tout !

Petit à petit, l’aéroport se remplit, la plupart des vols décollant vers midi.

Nous embarquons à l’heure dans un avion presque complet, probablement pas mal de passagers qui étaient comme nous prévu sur le vol annulé de 13h50. Nous arrivons à Dallas après 2h30 de vol sans histoire, sous un superbe soleil avec un joli survol de la ville.

mex_j15_03

Les abords de Cancun, juste après le décollage

mex_j15_05

Le survol du centre ville de Dallas peu avant notre arrivée

Comme à l’aller, nous atterrissons au terminal D de l’aéroport de Dallas Fort Worth. Pas besoin de consulter les panneaux pour nous orienter dans ce terminal, suite à l’attente interminable du vol aller, nous en connaissons désormais les moindres recoins !

Notre deuxième et dernier vol décolle en principe de Dallas vers 17h30 avec une arrivée prévue à Paris le lendemain matin dimanche vers 9h heure locale. A 17h30, l’embarquement n’a toujours pas débuté, et le hall est noir de monde, beaucoup de touristes français à priori sur ce vol. On commence doucement à rigoler, American Airlines vont-t’ils nous faire le coup du retard de l’aller ?

mex_j15_02

Partira, partira pas ?

Cette fois ci, les pilotes sont bien présents, mais l’avion n’est pas nettoyé et il semblerait qu’il y ait quelques petites soucis techniques sur l’avion, bah si c’est que ça !

Au final, nous embarquons avec seulement 40 minutes de retard, ce qui n’est pas si grave. L’avion fonctionne, et c’est l’essentiel ! Ce Boeing 777 n’est pas tout jeune non plus (environ 20 ans) et comme à l’aller, le système multimédia de divertissement est d’un autre age. Qu’importe, c’est un vol de nuit avec 9 heures de vol environ et ça passe vite ! Pas moyen de s’allonger par contre, la cabine est pleine et l’inclinaison des sièges en classe éco est toute relative !

mexj15_06

Nous atterrissons pas très frais à CDG sous un ciel gris et pluvieux, environ 7°C, c’est la déprime à bord ! Pour bien nous faire comprendre que nous ne sommes plus sous les tropiques, les « logisticiens » de CDG nous font débarquer par bus sur le tarmac, c’est très pratique pour un gros porteur qui transporte presque 300 passagers !

Le bus nous dépose dans un terminal exigu où nous devons passer la douane française. Sur les 20 guichets disponibles, 4 sont en service, et trois longs courriers ont atterri en même temps, il y a la queue jusque dehors pour le contrôle des passeports, un bordel incroyable. Nous mettons près d’une heure pour passer le contrôle des passeports, puis allons récupérer nos bagages, qui malgré le chaos en douane, ne sont toujours pas disponible sur le tapis roulant. D’après le personnel de l’aéroport, les agents au sol ont oublié de vider une des soutes principales de l’avion….

On va dire après ça que les français passent leur temps à râler, mais faut dire que les retours de vacances avec un atterrissage à Roissy sont toujours une source de stress. En ce qui nous concerne, nous avons très souvent eu des problèmes dans cet aéroport…..de merde, n’ayons pas peur des mots.

Le taxi commandé à l’avance n’est pas mieux lui non plus, incapable de nous trouver dans le hall des arrivées, qui au final démarrera sa course avec 17€ au compteur….

Bref, fini de râler, c’est l’heure du bilan après ces deux superbes semaines dans le Yucatan !

Nous avons vraiment aimé ce voyage varié, combinant les vielles pierres et ses sites archéologiques, les paysages et la nature, les superbes plages, et quelques villes authentiques. Les distances sont de plus très raisonnables et les routes en bon état ce qui permet de ne pas passer tout son temps au volant de son véhicule.

Nous avons été un peu déçu par la région de Tulum, c’est vraiment très très touristique, les plages sont belles mais pour le snorkelling (la randonnée palmée en français) c’est pas terrible, les fonds marins sont sans intérêt. C’est quand même top quand on veut se reposer au bord de la mer, mais attention au prix pratiqués, que ce soit pour l’hébergement ou la restauration. Dans l’idéal, nous aurions aimé trouver une plage tranquille avec moins de resorts, peut être que cela n’existe pas (ou plus) sur la riviera Maya.

Ce sera l’occasion d’un autre voyage au Mexique, et de découvrir d’autres états de ce vaste pays.

Pour continuer la lecture, la page carnet pratique rassemble les conseils et bon plans relatif à ce voyage, la galerie photo présente l’ensemble des photos de ce carnet de voyage, la carte du voyage permet d’avoir une vue d’ensemble de l’itinéraire suivi, et enfin le tableau-planning sur la page principale du voyage offre une vue condensée des étapes et hébergements réservés.

 


Laisser un commentaire