Calakmul, route pour Laguna Bacalar


rain

Pluie non stop – environ 18°c

La nuit a été fraîche sous la couette et la couverture que nous avons bien supportées !

Nous nous levons sous un ciel gris et une pluie qui décidément ne semble pas prête à laisser la place au soleil.

Nous quittons le Rio Bec Dreams vers 8h du matin en faisant un crochet par le village de Xpujil pour acheter de quoi nous protéger de la pluie, car nous avons prévu 4h de randonnée dans la jungle aujourd’hui.

Nous trouvons deux superbes cirés que nous allons précieusement conserver pour les jours pluvieux de Paris, et qui sait, peut être lanceront nous une mode !

T'as le look coco !
T’as le look coco !

Nos cirés en poche, nous reprenons la route en revenant sur nos pas, direction le site de Calakmul. Depuis le Rio Bec Dreams, il faut compter environ 100km et 2 heures de route. Les premiers 40 kilomètres se sont sur la Highway à vitesse rapide (limité à 100-110km/h selon les portions), par contre les derniers 60 kilomètres se font à 50km/h de moyenne voir moins car attention aux nids de poule nombreux et la visibilité réduite. De plus, les conditions météo ne nous aident pas du tout et nous perdons un essuie-glace en route que nous réussissons à raccommoder tant bien que mal (vive la société de location Sixt, plus jamais eux !)

En chemin, nous croisons des dindes sauvages qui semblent nous ouvrir la voie :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En chemin, il faut payer deux fois un droit d’entrée sur le site ; d’abord au début de la route des 60km, puis au bout de 20km, une entrée supplémentaire, chaque fois en fonction du nombre de passagers présents à bord.

Nous arrivons sur le parking du site vers 10h30, et il y a pas mal de monde malgré la météo exécrable : environ 6/7 voitures et un minibus.

Nous payons nos entrées au guichet comme à l’accoutumé, puis optons pour la « ruta larga », l’itinéraire de visite long, qui en théorie prend 4h.

Malgré la pluie, nous en prenons plein les yeux, ce site au beau milieu de la jungle est de toute beauté, et il est tellement étendu que nous sommes la plupart du temps seuls sur les structures à escalader.

En effet, contrairement à tous les sites que nous avons visités jusqu’à présent, Calakmul est le seul endroit où l’on peut librement escalader les pyramides et nous allons bien en profiter !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
55 mètres d’escalade, du haut de la pyramide principale !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Vers 13h, nous capitulons et regagnons la voiture pour se mettre au sec. Au final, nous avons tranquillement fait le site en 2 petites heures sans nous presser.

Nous repartons aussitôt et avalons notre pique nique en chemin sans nous arrêter, direction la ville de Laguna Bacalar que nous atteignons vers 17h. La pluie ne nous quitte pas, mais le coucher de soleil sur la lagune est tout de même magnifique.

Nous nous installons au bar juste en dessous de notre auberge de jeunesse, ambiance très sympa et plats très bons, idéal pour terminer une bonne journée !

Laguna Bacalar
Laguna Bacalar

dodo

Hostal Pata de Perro, Bacalar. Une chambre au dessus d’un bar très sympa. Confort modeste, mais très bonne ambiance, une bonne adresse !


Laisser un commentaire