Route pour Geiranger


variable

Pluie quasi non stop, ciel gris sauf pour la pause déjeuner au soleil

Nous partons vers 9h du matin, nous discutons avec Astrid la propriétaire du camping, qui arrive à vélo. Elle nous donne des conseils sur la route à suivre pour rejoindre Geiranger, notre prochaine étape, en nous conseillant vivement de suivre la route scénique 55, route la plus haute de toute l’Europe. Elle semble vraiment aimer les français et admire le fait que nous gardions le sourire malgré les mauvaises conditions climatiques. Elle nous explique que l’été a été pourri en Norvège alors que la saison précédente (2014) a été radieuse. Nous rencontrerons d’ailleurs plusieurs personnes pendant notre voyage mentionnant ces conditions climatiques défavorables, et la présence de neige un peu partout dans le pays inhabituelle pour la saison.

Avant de quitter la région de Jostedal, nous nous rendons sur une autre partie du glacier, le Nigardsbreet (route payante – 40 NOK). Le parking gratuit permet déjà d’avoir une bonne vue sur le bras du glacier. Contrairement à la randonnée de la veille qui demandait moultes efforts pour s’approcher du glacier, ici nous effectuons une courte randonnée (environ 1h30 aller retour) permettant de s’approcher au plus près du glacier Nigardsbret et d’observer son recul inquiétant d’année en année. Pas grand monde dans ce secteur, mis à part quelques groupes que nous observons en train de marcher sur le glacier, un peu la formule que nous avons choisi la veille mais sans le kayak.

scandi -159-3008

Balade facile, mais extrêmement glissante

scandi -158-3008

Les moins courageux peuvent rejoindre le glacier en barque

scandi -157-3008

Ca se recouvre, grrr

scandi -160-3008 scandi -162-3008 scandi -166-3008

Sur le chemin du retour , très glissant, ça ne manquera pas, un nouveau pétage de gueule monumental pour ma pomme et plus de peur que de mal, malgré mon index qui a ramassé tout le poids de mon corps et qui depuis est bien enflé. Mon Olympus que j’avais à la main n’a pas souffert, enfin c’est ce que je crois sur le moment. Après le caméscope foutu, il ne manquerait plus que je casse mon hybride…

Nous retournons brièvement au centre des visiteurs vers 11h afin de rendre des guêtres prêtées par Ice Troll que nous avions malencontreusement gardées au fond du sac à la dos la veille.

Nous reprenons la route vers 11h pour quitter la vallée de Jostedal et regagner la route principale au niveau de Gaupne. Quand nous quittons la vallée, les nuages disparaissent et le soleil réapparait, enfin !

Nous pique niquons un peu plus au nord dans un mini aire de repos aménagé au bord du Fjord, superbe panorama pour casser la croute.

scandi -167-3008

Nous reprenons ensuite la route 55 qui est effectivement superbe, et Shirka a beaucoup de mal dans les montée, 2eme vitesse maximum et une odeur de chaud venant du moteur pas très rassurante. Les descentes ne sont pas non plus de tout repos, encore une fois frein moteur obligatoire et moteur qui hurle en 2eme avec des pentes parfois à 10%.

Cependant, le plaisir de la route scénique est un peu gâché par le temps pas terrible, aussitôt le fond du Fjord quitté et ayant repris un peu d’altitude, les nuages et la pluie réapparaissent et il fait vraiment froid en altitude pour s’arrêter longuement, le temps de mettre le nez dehors pour prendre quelques photos et on repart illico presto.

scandi -168-3008

C’est beau, mais ça caille

scandi -169-3008

scandi -170-3008 scandi -171-3008

Nous arrivons à Lom à mi chemin de la route à parcourir pour la journée, et profitons d’un rayon de soleil pour visiter l’église en bois de bout de la ville, encore une jolie petite église (entrée 60 NOK par adulte) celle ci sur le plan en croix plus traditionnel contrairement aux précédentes que nous avons visité jusque là.

scandi -172-3008

scandi -174-3008 scandi -176-3008

Le morceau de route qui suite est tout aussi spectaculaire, enchainant montée et descente, le clou étant l’arrivée sur le Fjord Geiranger, somptueux !

Nous arrivons dans la petite ville de Geiranger au pied du Fjord assez fatigué et nous devons trouver un endroit où passer la nuit. Pas mal de camping, mais il se remet à pleuvoir, et on a pas vraiment envie de planter la tente ! On se renseigne sur les prix des Hytter, cela dépasse les 1000 NOK la nuit, pas vraiment envie de dépenser plus de 100€ pour dormir dans une cabane.

On se rend à l’office du tourisme mais on nous ferme la porte au nez car il est 17h et ça vient de fermer, pas de bol !

Grace au guide du routard, on trouvera une adresse plus abordable (380 NOK la nuit en bungalow) mais sans la vue sur la Fjord un peu en retrait.

Accueil bourru, mais bungalow correct et cuisine et salle commune au chaud pour cuisiner, c’est parfait pout nous !

Nous repartirons en début de soirée afin d’observer le Fjord Geiranger depuis une plateforme d’observation située à quelques minutes de voiture.

Nous dinons au camping comme d’habitude, il n’y a pas grand monde dans la salle commune ce soir, ça sent la fin de saison !

scandi -180-3008

scandi -179-3008

dodo

Camping Dalen, Geiranger. Camping bien équipé un peu en retrait du fjord donc pas de vue. Dans un grand pré au pied des montagnes, tranquille. Chalets corrects. Accueil moyen.


Laisser un commentaire