La Norvège coté pratique


Suite à notre auto-tour en août 2015 en Norvège, voici quelques conseils pratiques à l’usage de tous ceux qui souhaitent tenter l’aventure de se rendre au pays des vikings en char (voiture) tout en essayant de ne pas exploser son budget.

 Aller en Norvège en voiture, c’est complètement débile !

C’est ce qu’on pourrait penser quand on habite en France. Pourquoi se taper autant de kilomètres alors qu’on peut rejoindre la Norvège en moins de 3 heures de vols ? S’il y a en effet un poste de dépense intéressant pour aller en Norvège, ce sont les billets d’avion. La compagnie low cost Norwegian par exemple propose des vols directs Paris-Oslo à des prix vraiment compétitifs. Du coup, certains seraient tentés de penser que la Norvège n’est pas un pays si cher que cela.

Erreur ! C’est une fois sur place que le porte monnaie commence à souffrir. Se loger peut coûter un bras, et se nourrir n’est pas mieux. Mais le plus compliqué et le plus cher sont les déplacements à l’intérieur du pays. Il est quasi impossible de découvrir la Norvège en transport en commun, à moins d’être très patient et d’avoir beaucoup de temps devant soi. L’autre alternative est la location de voiture sur place, ce qui n’est pas idiot en soi, mais là encore les tarifs de location sont prohibitifs, surtout qu’en général, on ne vas pas faire le tour des Fjords ou la partie sud du pays en quelques jours seulement.

Venir en Norvège avec son véhicule présente deux avantages majeurs : la liberté de mouvement totale et la possibilité de remplir son coffre de victuailles ou autre denrées hors de prix en Norvège (je pense principalement à l’alcool, mais attention à la douane à la descente du Ferry !). Cela permet aussi d’embarquer son équipement de camping, utile pour économiser quelques nuits d’hôtels ou de hytter quand le temps le permet !

De plus, se rendre en Norvège avec sa voiture n’est pas vraiment compliqué. Les routes sont toutes excellentes, et mis à part la France, pas de péage à acquitter (on attend toujours la facture des péages norvégiens). Par contre une fois sur place, il faut bien cibler son parcours et l’étendu du pays que l’on souhaite couvrir. Partir en voiture permet également de faire une ou plusieurs escales qui font partie du voyage : certaines villes comme Copenhague, Hambourg ou encore Göteborg valent vraiment le coup !

Pour un séjour de 15 jours environ, mieux vaut ne pas aller au delà de Trondheim au nord sous peine de passer toutes ses vacances à conduire au volant de sa voiture

 Quel itinéraire routier privilégier pour se rendre en Norvège ?

Essentiellement deux itinéraires distincts au départ de France / Benelux pour rejoindre la Norvège :

  • La traversée de l’Allemagne (obligatoire) puis la remontée du Danemark jusqu’à Hirtshals où on prend un Ferry jusqu’à Kristiansand (nous avons pris cet itinéraire à l’aller)
  • La remontée du Danemark par Copenhague, puis le superbe (et cher) pont de l’Øresund (Øresundsbron) jusque Malmö / Göteborg et enfin Oslo (nous avons pris cet itinéraire au retour)

Voici la carte de notre périple, sachant qu’au retour, nous avons fait un long détour pour aller visiter le site de Prora sur l’île de Sassnitz. Un itinéraire “plus normal” consisterait plutôt à repartir vers Hambourg à partir de Copenhague.

Le premier itinéraire est nettement plus court : on peut quitter Paris le matin (pas trop tôt, tranquille), arriver à Hambourg en Allemagne en début de soirée et y passer la nuit, reprendre la route le lendemain matin pour atteindre Hirsthals en milieu d’après midi (sans se presser), puis prendre un ferry rapide pour rejoindre Kristiansand – il faut compter 2h15 de traversée avec FjordLine par exemple pour environ 111 euros la traversée en aller simple (véhicule et deux passagers).

Le deuxième itinéraire est plus long, mais démarre d’Oslo, ce qui évite d’avoir à faire une boucle en Norvège (voir la rubrique itinéraire un peu plus bas). La route entre Oslo et Göteborg en Suède est cependant très monotone, rien à voir, mais roulante donc autant tracer sur cette portion du voyage. Göteborg constitue une bonne idée pour y passer une soirée par exemple, c’est une ville très attachante. La route qui suit jusqu’à Copenhague est elle aussi très monotone, et quand on arrive à ce stade du voyage, les kilomètres commencent vraiment à peser dans les pattes. Copenhague vaut par contre le voyage, voir les journées consacrées à la visite de la capitale danoise sur ces pages.

La retraversée de l’Allemagne se fait comme à aller, à des vitesses démentielles (peu ou pas de limitation de vitesses sur les autobahn allemandes) et demande une concentration et vigilance de tous les instants, beaucoup de monde sur les autoroutes notamment aux abords des grandes villes, et pas mal de zones de travaux, même si l’état des routes s’est bien arrangé comparé à quelques années en arrière où tout le réseau autoroutier était en travaux.

 Combien d’alcool dans la voiture sans se faire toper par la douane ?

C’est un véritable casse tête que de calculer le quota d’alcool que l’on peut introduire en Norvège. La principale raison étant qu’acheter de l’alcool sur place est hors de prix évidemment. Cette page du service des douanes est assez bien faite et permet de calculer ce que l’on est en droit de transporter, sachant que si on ne fume pas par exemple, on peut prendre un peu plus d’alcool. A titre d’exemple, nous avons uniquement ramené de la bière pour le voyage et nous avions environ 6 litres de bières, soit une vingtaine de canettes de 33cl. Bon, en fait on avait un peu plus que ça dans le coffre (il faut ce qui faut !) mais les douaniers de Kristiansand ne nous ont absolument pas contrôlé à la descente du Ferry. Risque à prendre ? chacun jugera !

wine_beer_tobacco

 Quelles randonnées, quels fjords choisir ?

C’est probablement les questions essentielles que l’on se pose quand on prépare un voyage de randonnées en Norvège. A moins d’avoir plusieurs mois (ou années) pour découvrir ce sublime pays, il faut forcément faire des choix sur les fjords à privilégier et les randonnées à effectuer. De plus, les distances étant assez impressionnantes (pas d’autoroute, et vitesse assez limitée sur tout le pays), il faut optimiser ses déplacements pour éviter d’avoir à revenir sur ses pas.

Pour nous aider à préparer notre itinéraire et choisir les randonnées, nous avons utilisé principalement deux outils :

top-ten-higlights

julien_fjords-screenshot

 

hytter norvègeOù se loger en Norvège

La plupart des guides conseillent le camping, car les hôtels sont plutôt chers. Pour les courageux, avec sa toile de tente, pour les autres en hytter. Camper avec sa tente est tout à fait possible les mois d’été, mais mieux vaut avoir un équipement isolant, notamment des matelas de bonne qualité. Le top, ce sont les chalets norvégiens, les hytter. Ils sont en général très confortables, chauffés, et dispose d’un bon niveau de confort. Les moins chers ont les sanitaires à l’extérieur, comme en camping, et on fait la cuisine en général dans un bâtiment commun où on peut aussi prendre ses repas, ce qui est assez convivial. Nous pensions dormir la plupart du temps en tente, mais les mauvaises conditions météo que nous avons rencontré nous ont obligé à nous rabattre sur les hytter. En fonction des sites visités, il est préférable de réserver un peu en avance, certains campings étant complet si on arrive le jour même. C’est assurément un excellent mode d’hébergement et typiquement norvégien !

 Où manger pour pas trop cher à Oslo?

Une chaine de restauration Deli de Luca (ouvert tard le soir) est un peu l’équivalent de nos Franprix ou Carrefour Express en France et notamment à Paris, mais en plus raffiné, avec des plats chauds que l’on peut emporter (hot dog, pizza, etc..). Les prix sont accessibles et presque bon marché pour la Norvège. Ouvert tard le soir, on peut y manger sur le pouce.

D’autres conseils pratiques viendront enrichir cette page prochainement !

Une idée de budget pour un voyage en autonomie de 20 jours environ

Difficile de partir en Norvège avec un budget riquiqui, à titre d’exemple, voici ce que nous avons a peu près dépensé lors de notre voyage. Ces dépenses sont sur la base de deux personnes, avec une voiture citadine économique. A noter les frais importants de commission sur les paiements par carte bancaire à l’étranger (hors zone euro).

Poste de dépense

Montant approx.


Ferry et traversées bateaux

150 €


Péages autoroutiers

95 €


Parkings (Oslo, Copenhague, et autres)

125 €


Commissions de change sur paiement à l’étranger (CB)

125 €


Alimentation (courses)

220 €


Carburant

400 €


Restaurants

540 €


Activités (visites, kayak, attractions)

580 €


Argent liquide (retraits DAB), dépenses diverses

625 €


Hébergement (camping, chalets, hôtels)

1500 €


TOTAL

4 360 €



Leave a comment