TMB jour 3 : des Mottets à Courmayeur


cloud3sun

Plein soleil ! Frisquet le matin

Réveil compliqué ce matin, personne n’a vraiment bien dormis à cause du vent dans les voiles de la nuit dernière.

P9010094
Tout le monde dort ou presque très tôt le matin
Préparation pour aller prendre le petit déj !
Préparation pour aller prendre le petit déj !

Petit déjeuner au refuge des  Mottets, pas top. Pas trop de choix, on fait les difficiles !  Le diner de la veille était plus sympa. Nous en profitons pour commander à la cuisine des paniers repas pour le pique midi  (du Beaufort, du pain, des oeufs et des pommes)

Vue extérieure du refuge
Vue extérieure du refuge

On commence la journée par une montée vers le col de la Seigne. Montée assez abrupte, on croise un groupe sympa d’anglais-américains-australiens. Petite séance de photos.

tmbj3-01

tmbj3-02

tmbj3-06

Le col de la Seigne
Le col de la Seigne

Descente assez « islandaise » dans une grande et belle vallée après le col. Nous sommes en Italie !

tmbj3-15

tmbj3-16

On y croise un jolie troupeaux de vaches. Nous passons à coté du refuge Elisabetta qui jouxte un superbe et impressionnant glacier.

tmbj3-17

Le refuge Elisabetta sur les hauteurs
Le refuge Elisabetta sur les hauteurs

La route est ensuite assez plate et nous conduit à un pont après avoir longé un lac. Le cadre est fantastique et se prête à la photo.

P9010105

Nous pique niquons juste à coté à l’abris du vent contre un muret. L’endroit est un peu marécageux.

tmbj3-23

Quel festin
Quel festin

On repars, en rebroussant légèrement chemin, puis attaquons une montée. Nous pensions en avoir fini avec le dénivelé positif pour la journée et ce nouvel effort nous démoralise tous un petit peu. Cela dit, l’horizon se dégage au fur et à mesure que l’on monte, avec de superbes vues sur le Mont Blanc.

tmbj3-25

tmbj3-30

tmbj3-32

On fait une pause près du lac Chécrouit (tout petit lac avec plein de marmottes)

tmbj3-21
Où est la marmotte ?

On continue ensuite sur un sentier arboré assez agréable. On arrive au refuge de Maison Vieille au niveau du col Chécrouit où nous re-croisons nos 3 amies franco-suisses qui s’arrêtent ici pour la nuit. Avec le recul, on aurait du faire comme elles !

tmbj3-34
Le début du calvaire

On décide de continuer pour la descente vers Courmayeur. Un horrible sentier nous attend. Très abrupt, en lacet, couvert de racines, sous les arbres, très casse-gueule. La descente est interminable, et nous casse les jambes.

On arrive à Dolonne désemparés. Charlotte met en pratique son italien avec un gars qui travaille dans un parc d’activité pour enfants, et qui nous propose gentiment de planter la tente sur son terrain. Après réflexion, on préfère continuer pour rejoindre un vrai camping. Nous arrivons au centre ville de Courmayeur où nous trouvons par hasard un bus qui va dans le Val Vény où se trouve le camping (arrêt Zenotta)

L’accueil au camping est super, on s’installe sur une pelouse, puis on va diner dans le restaurant du camping : pâtes et tiramisu. On est tous claqué !

Douches à jeton, David perd le sien et le retrouve par chance en pleine nuit dans le gazon.

Nous passons une nuit très froide.

En étudiant la carte un peu plus tard, on se rendra compte qu’on a fait un énorme détour pour rejoindre ce camping, bref c’était pas le truc à faire, on aurait du rester dormir près du refuge de Maison Vieille. Le bon coté des choses, c’est qu’on aura pas à se taper cette descente vers Courmayeur au petit matin.

La carte


Distance parcourue = 23,6 km
Temps de déplacement : 7 h 29
Temps d’arrêt : 3 h 08
Ascension : 1192 m
Descente : 1854 m

L’humeur du jour

Charlotte

 le premier glacier : craquements, etc.

 la descente vers Courmayeur

David

 la vue sur le massif

 la loose du camping, gros détour pour le rejoindre

Fred & Erwan

 la vue sur le massif

 la descente vers Courmayeur

tente

Camping de l’aiguille noire – Val Veny / Courmayeur. Excellent accueil, camping très agréable au pied du massif, non loin du tunnel du mont blanc. Restaurant et épicerie sur place. Inconvénient : pas sur le tracé du TMB, nécessité de prendre une navette à partir de Courmayeur.


Laisser un commentaire