L’Ouest Américain coté pratique


Suite à nos “nombreux” voyages aux USA (New York en 2007, le Sud Ouest Américain en 2005 et 2009 et enfin le Nord Ouest en 2011), voici pêle-mêle quelques conseils aux futurs voyageurs.

estabanner5

L’obligatoire et controversé formulaire ESTA

Pour les voyageurs français, aucun visa n’est nécessaire pour se rendre aux USA pour des séjours touristiques courts (90 jours maximum), par contre il faut obligatoirement acheter un “laisser-passer” à présenter à l’aéroport pour embarquer à destination des USA. Sans ce précieux sésame, vous resterez cloué au sol en France ! L’ESTA est une formalité administrative permettant de se faire dispenser de visa, c’est à mon avis un impôt déguisé comme le pratique certain pays exigeant le paiement d’une taxe à l’arrivée sur le sol du pays étranger. On remplit la demande en ligne sur le site dédié et on imprime soit même l’attestation, en général l’obtention se fait immédiatement après avoir payé la taxe (environ 20€ par passager). Il faut une autorisation par passager, donc le coût peut vite grimper pour une famille nombreuse. Le site web recommande de s’y prendre au moins 72 heures avant la date de départ pour être sur d’avoir une autorisation délivrée. L’attestation est valable 2 ans à compter de sa date de délivrance. ATTENTION : certains petits malins proposent via de faux sites web de vous obtenir  l’ESTA sans vous occuper des formalités et moyennant des frais supplémentaires alors qu’il est extrêmement simple d’effectuer soi même les démarches sur le site officiel.

Attention aussi à bien saisir correctement son numéro de passeport lors de la demande en ligne du précieux sésame, aucun contrôle n’est effectué par le système en cas d’erreur, c’est ce qui m’est arrivé en inversant malencontreusement les deux derniers chiffres de mon numéro de passeport, j’ai obtenu sans problème mon ESTA mais le jour J du voyage, au moment d’enregistrer les bagages à l’aéroport, mon certificat a été refusé à cause de cette erreur de saisie, j’ai du en catastrophe faire la demande d’un nouvel ESTA sur un ordinateur public de l’aéroport en panique totale, avec les quelques étourdis du jour qui n’avaient pas pensé à demander leur ESTA. Heureusement la nouvelle demande a été approuvée en ligne en moins de 10 minutes, mais si le site délivrant les autorisations avaient été en maintenance ce matin là, je n’aurai pas pu embarquer dans l’avion pour les USA…

Choisir son mode d’hébergement

Se loger aux USA est extrêmement facile, tant les offres sont variées et nombreuses, on peut camper, louer un appartement, choisir un petit motel au bord de la highway (comme dans les films !) ou s’offrir une nuit de rêve dans un luxueux resort de Las Vegas par exemple. La compétition a du bon et suivant les saisons, il est possible d’obtenir des nuits d’hôtels à prix cassé, notamment à Las Vegas. En ce qui nous concerne, nous avons une préférence pour les fantastiques campings des parcs nationaux américains ! Pour les petits budgets, la chaine d’hôtel économique Motel 6 est un bon choix, le réseau est vaste et les hôtels sont facilement accessibles à des prix raisonnables pour les voyageurs motorisés. Mais nous avons une grande préférence pour les campings comme relaté dans le paragraphe qui suit !

Camper aux USA

Si camper peut parfois sembler difficile (confort, climat, etc…) l’ouest américain se prête à merveille à ce mode d’hébergement, et notamment les parcs nationaux qui proposent des terrains de camping fabuleux. Les emplacements sont en plein nature, immenses et parfaitement équipés. Chaque emplacement propose table et bancs pour pique niquer, un coin barbecue, un locker (casier en métal) pour stocker ses victuailles, etc… C’est le grand confort !

Le casier “anti ours” où toutes les victuailles doivent être stockées !

La principale difficulté est de trouver un emplacement libre, certains campings sont tellement populaires qu’ils sont pris d’assaut notamment le week-end, parfois il est possible de réserver à l’avance, mais souvent c’est premier arrivé, premier servi. On conseille donc aux campeurs d’arriver tôt le matin pour planter sa tente avant d’aller randonner ou explorer la région.

Pour réserver un emplacement dans un parc national, le plus simple est de passer par le site internet recreation.gov ou de consulter le site des parcs nationaux américains (ce n’est pas toujours très clair malheureusement)

Consultez notre page spéciale ‘une sélection des meilleurs campings de l’Ouest Américain‘ afin de dénicher les meilleurs camping de la région !

 

1406302120209

Où trouver du matériel de camping ?

Sans aucun doute REI, une super chaine de magasin d’articles Outdoor, présente dans de nombreuses villes américaines. Du bon matériel, des magasins bien achalandés et des vendeurs compétents et serviables (ça nous change de nos pauvres Decathlon en France)

 

 

ADSC_2744 Conduire aux Etats-Unis

La conduite aux Etats-Unis est un régal, à condition de laisser tomber ses mauvaises habitudes de conducteurs parisiens, ou français en général. Ici on respecte les (basses) limitations de vitesse, et le cruise control (le régulateur de vitesse) existe depuis de nombreuses années. Alors oui, parfois on a vraiment l’impression de se trainer, notamment sur les larges autoroutes californiennes, et les nord américains ne sont pas de grands nerveux (ou malades) au volant. Les limitations sont particulièrement basses en agglomération. Les limitations de vitesses sur les autoroutes (highways) varient d’un état à l’autre. Elles sont particulièrement élevées dans le Montana, 80 miles à l’heure soit pratiquement 130 km/h.

Un des points qui peut surprendre l’automobiliste européen est la disposition des feux tricolores. Comme au Royaume Uni, le feu rouge est placé à une certaine distance du point d’arrêt, en général de l’autre coté du carrefour, et matérialisé par une bande blanche au sol, donc gare à ne pas chercher à s’arrêter au pied du feu comme en France ! Gros avantage du système anglo-saxon, le feu étant situé de l’autre coté du carrefour, il est toujours extrêmement visible, pas besoin de se contorsionner pour vérifier quand le feu passe au vert.

De même, on peut en général tourner à droite au feu rouge, en s’assurant bien sur qu’il n’y ait pas de véhicule ou de piétons engagés. Parfois ce n’est pas autorisé, dans ce cas un panneau ‘no right turn on red’ – interdiction de tourner à droite au feu rouge – est indiqué.

Un autre point à connaître absolument : la règle des priorités aux carrefours à angle droit (4 intersections). Ici, pas de règle de priorité à droite, tout le monde a un stop, et c’est le premier arrivé qui passe. Lors d’embouteillage (quand les 4 voies menant à un même carrefour sont saturées), c’est chacun son tour, en général dans le sens des aiguilles d’une montre, une voiture à la fois par voie, et chacun respecte scrupuleusement cette règle, mais gare aux coups de klaxons quand c’est à son tour de passer et qu’on est dans la lune !

Les Car Pool Lanes (ou Carpools) sont des voies en général sur autoroutes réservées aux véhicules transportant au moins un passager, donc si on est au minimum 2 dans la voiture, on peut emprunter ces voies. La aussi les automobilistes jouent le jeu.

carpool

 Budget et quelques idées de prix

Première chose très importante : ne jamais oublier les pourboires !

Le service au restaurant est en effet non compris dans le prix de l’addition, il est d’usage d’ajouter entre 12 et 15% de frais de service + éventuellement un pourboire supplémentaire. Dans certains cas, notamment les grandes tablées ou si le personnel se rend compte qu’ils ont affaire à des clients français, le service est automatiquement rajouté sur l’addition, donc bien vérifier au cas par cas et dans le doute, ne pas hésitez à demander aux serveurs si le service est inclus.

De même, il est d’usage dans les bars de laisser un pourboire de 1$ par boisson commandée au bar, on laisse les billets directement sur le comptoir.

Même chose lorsqu’on a affaire à un porteur de bagage, ou plus généralement un employé qui nous rend un petit service, un billet de 1$ par personne est de rigueur.

Pas de pourboire par contre dans les fast foods ou plus généralement quand il n’y a pas de service rendu.

  • Quelques pris relevés lors de notre voyage en 2005 :

    • location de voiture (compacte) du 01/08 au 27/08 : 735€ – Alamo USA via holidayautos.fr
  • Quelques prix relevés lors de notre voyage en 2010 :

    • 1 location de voiture du 8 au 25 septembre (Ford Focus) : 335€ (via ebookers.fr)
    • 1 gallon d’essence (soit environ 4 litres) : de 2,70$ au Nevada à 3,30$ en Californie
    • 1 bière : 4$ dans les bars classiques, le double dans les bars “branchés”
    • 1 nuit en motel classique (type Motel 6) : environ 70$ la chambre pour 2 (prix internet)
    • 1 pass pour les parcs nationaux (obligatoire pour visiter les parcs) : 80$
    • 1 nuitée en camping : environ 20$ pour un emplacement, jusqu’à 47$ au camping de Malibu
    • 1 repas dans un restaurant burger (sans entrée, ni dessert, avec une boisson) : environ 20$ par personne.
    • 1 menu au Mc Do : environ 8$
    • 1 café : 1,6$
    • 1 buffet gargantuesque (à volonté) à Las Vegas : 25$ par personne
    • 1 sandwich à emporter : 4$

Leave a comment