En route pour Lanzarote !


cloud1

variable, passages nuageux, beaucoup de vent, environ 20°c

Réveil un peu brutal à 4h45, le rendez-vous du taxi est fixé à 5h30 pour rejoindre Orly Ouest en 20 petites minutes. Nous n’avons pas de bagages à mettre en soute, aussi nous pouvons nous permettre d’arriver une heure avant le décollage de notre vol prévu à 7h.

Petite frayeur au moment de scanner nos cartes d’embarquement pour passer les contrôles de sécurité : le portique refuse de s’ouvrir et nous indique que l’embarquement est clos. Que se passe t’il ? Il est à peine 6 heure et notre vol décolle dans une heure en principe…. L’avion est parti sans nous ?

Aucun agent de la compagnie ou de l’aéroport à l’horizon, nous “forçons” le portique comme des délinquants malgré l’affichage “interdit” et nous rendons directement aux contrôles de sécurité. Nous pensions bien nous faire arrêter en chemin, mais non, ça passe comme une lettre à la poste.

Nous embarquons vers 6h30 pour un décollage à l’heure à 7 heure du matin. Compagnie aérienne espagnole Vueling. L’avion est plein comme un œuf, quasi exclusivement de touristes français (d’un certain age) la plupart les chaussures de randonnée au pied.

Vols directs Paris Lanzarote avec Vueling, 460€ pour 2 personnes aller-retour (réservés directement sur le site de la compagnie)

Le vol est un peu chaotique, pas mal de turbulences au dessus de la France mais cela reste supportable. Nous arrivons à l’heure après environ 3h30 de vol et nous nous posons à Arrecife un peu avant 10h du matin heure locale (une heure de moins qu’en France)

Il fait nettement plus chaud qu’à Paris (environ 20°c mais le ciel est quand même bien couvert).

Pas de bagages à récupérer, nous fonçons au comptoir Avis/Budget récupérer notre voiture de location.

L’employé de Budget est très sympathique, et apprécie apparemment que nous parlions espagnol, il nous donne quelques tuyaux de rando et une adresse de restaurant sur un bout de papier, vraiment accueillant. Il n’insiste pas non plus pour nous vendre des assurances supplémentaires pour la voiture et en moins d’un quart d’heure, nous voilà parti au volant de notre Citroën C3 toute neuve, direction notre hôtel à environ 30 minutes de route.

Location de véhicule catégorie A (surclassé en catégorie B) – environ 100€ pour 7 jours de location (réservée directement sur le site budget.fr)

Nous atteignons le petit village de pecheur de El Golfo et son unique hôtel, el Hotelito del Golfo où nous allons poser nos valises pour toute la semaine.

Notre chambre est déjà prête ce qui est une aubaine vu l’heure assez matinale de notre arrivée. Située dans un petit batiment au premier étage avec un petit balcon et une vue sur la mer, c’est tout confort !

El Hotelito del Golfo

Cet hôtel, classé comme l’un des meilleurs endroits où dormir sur Lanzarote par le guide Lonely Planet, est vraiment une bonne affaire, pas trop cher, propre et vraiment tranquille, un peu isolé du reste de l’île, mais nous avons une voiture, à nous la liberté !

Vers 12h30 (soit 13h30 dans nos têtes), nous commençons à avoir un petit creux, debout depuis 5h, la journée est déjà bien longue.

Nous n’avons qu’à traverser la rue pour nous installer en terrasse face à la mer au restaurant Costa Azul : poulpes grillés en entrée et riz à l’encre de seiche en plat de résistance, les vacances peuvent bien commencer !

Vue pas trop déguelasse depuis la terrasse du restaurant Costa Azul

 – Restaurante Costa Azul, El Golfo. Repas pour 2, environ 55€

Après le repas, nous nous promenons à pied dans le petit village del Golfo pour partir à sa découverte. Plusieurs restaurants de poissons alignés les uns à la suite des autres, quelques maisons blanchis à la chaux et c’est tout, on en a vite fait le tour !

Pas beaucoup de voitures, ni de touristes d’ailleurs qui repartent en fin de journée, l’endroit parfait pour se reposer.

Vue d’El Golfo depuis le nord

Nous prenons la voiture en milieu d’après midi en direction du sud en traversant nos premiers champs de lave. Même si ce ne sont pas les premiers que nous voyons, c’est toujours impressionnant de se retrouver au milieu de ces étendues de roches noires.

La route serpente à travers la lave en suivant la côte et en proposant quelques arrêts aménagés pour mieux apprécier la force des vagues qui déchiquettent les cotes de Lanzarote.

La route poursuit son chemin et surplombe à présent quelques salines qui n’ont pas l’air d’être forcement en activité, peut être sont elles présentes uniquement pour le tourisme et le coté photogénique ? En tout cas l’endroit est vraiment somptueux.

Nous arrivons ensuite à Playa Blanca, petite station balnéaire animée du sud de l’île où nous profitons du supermarché Spar local pour faire quelques emplettes (dont l’indispensable crème solaire) avant de rejoindre les plages de Papagayo situées à l’est de Playa Blanca.

Vue générale de Playa Blanca

La plage de Papagayo est réputée comme l’une des plus belles de Lanzarote, et le sable n’est ici pas volcanique contrairement à ceux que les paysages de l’île pourraient laisser penser. Il s’agit en fait d’un ensemble de plages reliées les unes aux autres par la mer ou des chemins de randonnées dans un espace naturel protégé de l’urbanisation galopante de Playa Blanca. L’entrée dans cette réserve est d’ailleurs payante (3€ par véhicule pour la journée).

Playa del Pozo

Chemins de randonnée reliant les plages entre elles

La plage de Papagayo, pas grand monde aujourd’hui

Caleta del Congrio

Le vent est omniprésent depuis notre arrivée et malgré les 22/23°c à l’ombre, impossible de se mettre en maillot de bain, voire de quitter le petit pull. Quand à mettre un orteil dans l’océan déchaîné, l’idée ne nous a même pas traversé l’esprit.

Le lieu est toutefois superbe pour les photographes et vierge de toute habitation, un endroit que nous allons surement revisiter dans la semaine, surtout si le vent se calme et permet de passer une journée farniente sur le sable !

Nous quittons Papagayo vers 18h pour rejoindre Playa Blanca et ses quelques terrasses où l’apéritif nous tend les bras.

Playa Blanca est une station balnéaire “annexée” par les allemands et anglais qui y sont omniprésents, aussi on ne dîne pas à l’heure espagnole ici, et quand nous nous installons pour prendre un verre vers 19h, les terrasses se vident et tout le monde file déjà au restaurant.

Nous rentrons “chez nous” à El Golfo vers 21h pour aller manger dans un autre restaurant de poissons réputé, le Restaurante Mar Azul. Personne en terrasse, il fait trop frais et une seule table d’anglais à l’intérieur. Service sympa et bon plat de poisson à partager. On nous conseille (comme dans tous les restaurants del Golfo d’ailleurs) de prendre le plat typique servis dans tous les restaurants de poissons du village : un poisson “Cherne” typiquement canarien à partager à deux avec pommes de terre typique des Canaries.

 – Restaurante Mar Azul, El Golfo, 14€ par personne pour le plat de poisson local.

Pour plus d’informations sur la cuisine typique des îles Canaries, consultez notre page dédiée sur la gastronomie de Lanzarote !

Ainsi s’achève notre première journée bien remplie !

dodo

Hotelito del Golfo, Lanzarote. Petit hôtel de quelques chambres seulement dans le petit village tranquille de El Golfo sur la côte ouest de l’île. 75€ la chambre pour 2 personnes.

 


Leave a comment