Mueller Hut, l’une des plus belles vues de Nouvelle Zélande


cloud1

Temps plutôt chaotique, d’abord très beau, pas un nuage jusque 11 h environ, puis couvert et faible pluie, ensuite variable pour le reste de la journée, passages nuageux mais pas de pluie, environ 24°C

Lever plutôt rapide vers 7h sous une magnifique mise en lumière des montagnes alors que le reste de la vallée est encore dans l’obscurité.

Cela nous motive d’autant plus à nous préparer rapidement, car un magnifique ciel bleu sans nuage augure du mieux pour notre longue et éprouvante randonnée à venir !

Nous petit déjeunons rapidement autour du van puis nous mettons en route vers 7h30, on laisse le van en plan car on n’a pas à déplacer Aragorn le temps de la randonnée pour la journée.

La randonnée commence par longer le camping et monte doucement à travers la forêt, puis c’est le début des marches interminables vers l’ascension de la Mueller Hut.

On a compté les marches (sur le trajet du retour), c’est 2007 en tout, et elles ne sont pas petites !

C’est plutôt exténuant pour les jambes et les rotules mais le paysage dans notre dos est tout simplement fabuleux et nous fait oublier la douleur.

Nous arrivons à un premier point de vue aménagé (grande table de pique nique) et petit lac où le glacier se reflète. Quelques personnes déjà présentes sur le sentier, mais ce sont plutôt les randonneurs ayant passé la nuit dans le refuge qui redescendent dans la vallée.

La montée se poursuit passé ce point, cette fois ci plus question de marches ou de sentier aménagé, c’est dans la roche qu’il faut poursuivre. On est bien content que le temps soit sec, car on n’imagine même pas comme cela doit être glissant par temps de pluie.

Nous arrivons enfin à une sorte de col où la magie du glacier tout entier se dévoile, nous avons fait le plus dur car le chemin restant pour atteindre le refuge est relativement plat, même si la progression à travers les rochers est un peu plus compliquée.

Nous sommes surpris d’arriver si tôt au refuge, celui-ci a l’air posé sur un amas de roches et semble vraiment vulnérable, il est quand même relativement vaste pour accueillir 27 « pensionnaires » et il dispose d’une grande cuisine, et d’une terrasse avec bancs où on peut admirer le glacier et les montagnes le nez au soleil.

Il y a du monde aux toilettes !

Il est également possible de remplir ses bouteilles d’eau à l’aide d’une citerne d’eau potable sur la terrasse.

On serait bien resté un peu plus longtemps à contempler le paysage mais de gros nuages menaçants arrivent à toute vitesse sur le plateau, nous sommes à plus de 1700 mètres d’altitude et on ne rigole pas avec la météo de montagne.

On repart donc vers la descente, et le glacier est à peine visible quand nous reprenons la volée de marche, le temps a changé à la vitesse de l’éclair.

Nous croisons pas mal de randonneurs en sens inverse qui ont dû démarrer plus tard que nous.

On trouve un spot pour déjeuner un peu avant midi mais il y a trop de vent pour que ce soit vraiment agréable, alors on mange rapidement et on se remet en route sans traîner.

Les paysages sont encore plus impressionnants que lors de la montée puisque nous avons maintenant le vide de la vallée face à nous. On réalise également le dénivelé plutôt costaud de cette randonnée !

Nous arrivons au camping vers 12h45, nous aurions très bien pu laisser notre déjeuner sur place, tellement nous avons été rapide. Nous avons mis environ 5h pour effectuer l’aller retour en comptant les temps de pause.

Nous avons cependant bien fait d’effectuer cette randonnée de bon matin, car une fois au camping, la vue sur les montagnes n’est plus du tout dégagée et il commence à pleuvoir.

 

 

Nous remettons Aragorn en ordre de marche (on démonte le lit et on met les sièges face à la route) puis nous quittons le camping de White Horse Hill.

Arrêt express au DOC de Mount Cook Village où nous nous renseignons sur les randonnées supplémentaires à effectuer dans le coin et sur les conditions météo à venir. Pas folichonnes les prévisions, on annonce du gros temps, mais les prévisions restent des prévisions !

On nous conseille d’aller faire la courte randonnée du Tasman Lake et de la Tasman River pour apprécier le glacier et les icebergs assez nombreux sur le lac.

C’est environ 10 minutes de route et une courte randonnée de 40 minutes (compter 1 heure avec la boucle menant à la jetée du lac) et on a encore une vue différente du Mont Cook et de sa région, vraiment sympa !

On peut surtout voir des icebergs flotter de très près !

Vers 14h30, nous quittons la région, direction le lac Tepako à environ une heure de route, mais nous sommes vraiment crevés après toute cette marche.

Arrêt obligatoire sur le parking du centre des visiteurs du Mont Cook (situé au bout du lac, à l’intersection de la route menant à Lake Tepako) pour une petite sieste sur le parking.

La première fois du voyage où la fatigue nous oblige à nous arrêter.

On profite du centre des visiteurs pour se payer une petite glace et un café histoire de bien se réveiller.

Mount Cook Salmon Visitor Center – étrangement cette « aire de repos » propose du saumon sous toutes ces formes, en plus des cafés et glaces que nous décidons de choisir !

Pas mal de bus de touristes chinois sur ce point de vue imprenable sur le lac, on s’amuse de les voir se prendre en selfie sous toutes les poses imaginables !

On repart ensuite, il nous reste une petite demi heure pour atteindre le Lac Tepako et son camping pris d’assaut en cette fin d’après midi : beaucoup de queue à la réception pour réserver un emplacement que nous obtenons sans problème.

Camping assez cher comparé au Top Ten. Mais flambant neuf, chouettes tables au soleil face au lac pour le petit déjeuner. Encore beaucoup de monde dans ce camping et la queue en fin d’après midi pour s’enregistrer à la réception.

Tous les hébergements en dur sont complets, comme dans tous les campings.

On passera le reste de l’après midi à « vagabonder » autour de la curiosité qu’est la ville de Tepako, enfin, une ville c’est vite dit.

Gageons que dans quelques années, cet espèce de « grand parking centre commercial en devenir de centre ville » aura gagné un peu de charme.

Pour l’instant ce n’est pas le cas. On trouve un café tranquille puis un vaste restaurant japonais très bon pour finit la soirée.

Reflection Cafe, Lake Tekapo – 8$50 la pinte, on tiens un record de prix bon marché ! Pour le reste, plutôt moyen. Connexion internet gratuite correcte cependant.

 – Kohan Restaurant, Lake Tekapo – Vaste restaurant japonais, complet en soirée, possible d’y diner sans réserver mais il y a un peu d’attente. Copieux, bon, et service sympa. 70$ le dîner pour 2 personnes.

 

tente

Camping Lake Tekapo Motels & Holiday Park. Vaste complexe de bungalows, chambre d’hôtel façon motels et emplacement pour camper. Face au lac. Moderne et récent, mais sans grand charme non plus. Tables face au soleil et au lac pour le petit déjeuner face aux cuisines communes. 46$ l’emplacement pour la nuit.


Laisser un commentaire