Wellington, capitale de Nouvelle Zélande


cloud3

Gris et nuageux, pas de pluie, température en nette baisse par rapport à la veille, 20°c maximum

Aujourd’hui c’est un réveil sous un ciel anglais (ou Breton, au choix !) comme on en avait perdu l’habitude, tant nous avons été gâtés par la météo depuis notre arrivée en Nouvelle Zélande !

C’est également un jour férié puisque le 6 février, c’est la fête nationale du pays.

Comme il ne fait pas beau, on traîne un peu au camping, petit déjeuner au sec dans la cuisine commune, avec une télé qui semble optimiste pour la météo des jours à venir.

On quitte les lieux vers 10h, direction le centre de Wellington, où nous nous garons, comme la veille, au parking public du musée en plein centre ville.

– Stationnement payant à Wellington – environ 4$ de l’heure. Même prix au parc mètre que parking public couverts.

Nous en profitons d’ailleurs pour visiter le musée jusqu’à environ midi.

Musée gratuit, très intéressant, didactique pour les enfants, présentant aussi bien des œuvres d’art moderne que l’histoire des peuples maori de Nouvelle Zélande.

Nous retournons vers Cuba Street pour déjeuner dans un restaurant asiatique  simple, mais très bon, probablement installé dans une ancienne banque (couleur Kiwi vert fluo !)

Quand on vous dit que c’est vert fluo

 – R&S Satay Noodle House, Cuba Street, Wellington – Excellent restaurant de nouilles, simple et pas cher. Nouilles sautés et soupe épicée.

Nous passons le début d’après midi à déambuler dans les rues de Wellington, plutôt tranquille, jour férié oblige, même si la plupart des magasins sont ouverts.

Nous remontons l’artère commerçante principale jusqu’à atteindre le parlement néo zélandais, d’une architecture disons assez brutaliste.

Nous retournons via le port au parking vers 15h pour récupérer le van, direction l’embarcadère du Ferry où nous devons nous présenter à 16h dernier délai, soit une heure avant le départ prévu du bateau.

Quand on quitte Wellington, le soleil pointe timidement le bout de son nez, il était temps !

Beaucoup de monde dans ce ferry Interislander qui part à l’heure, la sortie du port et de la baie de Wellington se fait tranquillement et c’est ensuite que les choses se gâtent : pas mal de houle, beaucoup de vague, et c’est un flot de passagers qui se ruent vers les sacs à vomi. On rigole, mais ce n’est pas drôle du tout, surtout que moi-même j’ai cru pendant quelques instants que j’allai rejoindre le club des vomisseurs, heureusement tout est rentré rapidement dans l’ordre.

La traversée dure 3h30, même si l’on voit l’île du sud assez rapidement en quittant Wellington. En fait, le trajet emprunté ne se fait pas en ligne droite, et les ports de Wellington et Picton nécessitent de traverser les « Sounds ».

 – Interislander. Traversée entre les deux îles à prix variable suivant saison et véhicule. 2 personnes et van (Toyota Estima) : 200$ en tarif websaver sens Wellington – Picton.

L’arrivée à Picton se fait sous un ciel très couvert, avec des températures vraiment fraîches, le vent fort n’aidant pas, on se croirait de retour en Norvège, nous qui avions si chaud 48h auparavant, quel contraste !

C’est la fin de notre périple sur l’île du nord, à nous l’île du sud !

Nous débarquons à la nuit tombante à Picton et regagnons notre camping Top 10 réservé le matin même depuis le camping précédent.

Nous avons bien fait : le Top 10 de Picton affiche complet, et nous devons partager un emplacement libre, un grand carré de pelouse où se mêlent vans et nombreuses tentes, ça nous change du vaste camping de la veille !

Nous installons rapidement le van en mode nuit, on commence à être sacrement efficace niveau logistique.

Nous dînerons au chaud et au sec dans les cuisines communes, une fine bruine commence à tomber quand nous commençons à cuisiner notre dîner du soir.

Au lit vers 23h, on commence à se recaler sur l’horaire européen !

Camping Top Ten Picton : accueil sympa, mais vraiment trop petit camping, à deux pas de l’embarcadère des ferrys. On est vraiment les uns sur les autres, Picton est une petite ville assez encaissée et il ne semble pas qu’il y ait beaucoup de terrain disponible pour aménager un grand camping.

tente

Camping Top 10 Picton – Camping archi plein, refusant du monde. Réservation obligatoire, même pour les emplacements de Van.  Emplacements vraiment trop exigus, les sites ‘non powered’ sont les uns sur les autres, vraiment pas agréable. Un mauvais plan si réservé à la dernière minute comme nous. 39$ l’emplacement.


Leave a comment