De Yosemite à Lone Pine


hot
Belle journée, températures extrêmes à Death Valley

On ne perd pas nos bonnes habitudes, et on se lève encore tôt ce matin. C’est qu’il faut lever le camp aujourd’hui !

Après un petit déjeuner bien copieux, où le beurre de cacahuète est roi, on démonte notre matériel et on se met en route pour une partie du parc moins connue qui comporte une forêt de séquoias géants. Ca tombe bien, c’est sur la route de sortie du parc, dans la zone de Upper Yosemite. La randonnée ne prend pas beaucoup de temps, il faut compter environ 1h30 aller/retour et l’on peut effectivement y découvrir quelques beaux spécimens de séquoias géants dont l’un couché que l’on peut traverser en partie du fait de son tronc creux, c’est fun !

USA2009_1009_89
USA2009_1009_90
USA2009_1009_91
USA2009_1009_92

De retour à la voiture, on continue la route qui traverse le parc vers l’est en direction de Tioga Pass, en profitant de quelques arrêts point de vue très intéressant. Cette partie du parc est bien différente par rapport à la vallée, beaucoup plus sauvage, moins de végétation, un grand lac magnifique, cela fait plus « haute montagne ».

USA2009_1009_93
USA2009_1009_94
USA2009_1009_96
Tioga Pass, le col marquant la sortie EST du parc de Yosemite

Vers 12h, nous approchons de la sortie du parc. Le planning de notre journée n’étant pas totalement arrêté, il faut prendre une décision concernant notre prochain point de chute pour planter la tente ce soi. On avait initialement prévu de dormir à Lone Pine qui est proche de l’entrée de la Death Valley mais vu qu’on avance bien, on se dit que ça vaudrait peut être le coup d’appeler le Motel de Stovepipe Wells situé dans Death Valley si jamais il restait de la place. On trouve une cabine publique (pas de couverture réseau mobile à Yosemite), on appelle et encore une fois on a de la chance, y’a de la place ! Sans hésiter on réserve tout excité à l’idée de dormir à l’intérieur de la Death Valley, sachant que les conditions de confort seront réunis : un bon lit et une clim efficace, enfin on espère !

Une fois Tioga Pass atteint, la route est vertigineuse et descend rapidement jusqu’à Lee Vining, petite bourgade proposant quelques commerces et un restaurant que l’on connait déjà. Comme c’est l’heure du déjeuner, on hésite pas une seconde et on retourne manger un bon plat américain dans ce restaurant typique…. la nourriture est toutefois très moyenne, mais bon, ça cale le ventre !

USA2009_1009_97
USA2009_1009_98
USA2009_1009_99

L’étape suivante nous mène au Mono Lake, qui se trouve à quelques encablures du restaurant, et sur la route de Death Valley. C’est un petit parc qui se visite à l’aide du Pass que nous avons acheté à Yosemite, donc pas de droit supplémentaire à acquitter.

Mono Lake est comme son nom l’indique, un lac d’eau salé qui présente d’intéressantes concrétions de sels, ce n’est pas très fréquenté et cela vaut le coup de s’arrêter car cela représente un tout petit détour. La visite prend une heure maximum.

USA2009_1009_109
USA2009_1009_100
USA2009_1009_106

On ne traîne pas car il y a encore pas mal de route. Et la route entre Mono Lake est franchement pas top, je m’étais déjà fait la réflexion lors du premier voyage et celui ci confirme la première impression. C’est un peu monotone, la route est très droite et on progresse dans une large vallée entre deux massifs montagneux.

Après quelques heures de routes, on finit par arriver à Lone Pine, où il faut bifurquer sur la gauche pour rentrer dans Death Valley, là ça devient plus intéressant. Il y a un visitor center à la sortir de Lone Pine où l’on peut se procurer des plans et infos sur la Death Valley. Les rangers y sont présents en nombre et toujours prêt à renseigner les visiteurs.

La route menant à la Death Valley est magique, c’est une route lunaire, où l’on traverse une grande vallée asséchée, avec très peu de végétation si ce n’est quelques Joshua Trees qui se fondent dans le décor désertique du parc.

USA2009_1009_110
USA2009_1009_111

On arrive enfin à Stovepipe Wells, et la nuit arrive rapidement. Erwan me montre le chemin menant au Golden Canyon, on se dit pourquoi pas ? On atteint le parking du Golden Canyon après 10 bonnes minutes de piste caillouteuse, et l’endroit est désert, mise à part deux autres touristes français. Et à l’ouverture des portes, que dire ? C’est une fournaise.

USA2009_1009_112
USA2009_1009_113
USA2009_1009_114

Au final on est peu frustré d’avoir eu à courir pour capter les derniers instants de lumières de la journée. Si cette journée était à replanifier, nous aurions certainement zappé la partie Sequoia de Yosemite afin d’arriver une bonne heure plus tôt à Death Valley afin de profiter de la fin d’après midi.

De retour à Stovepipe Well pour le dîner, on renoncera finalement au restaurant assez typique du « complexe » à cause d’une attente interminable, c’est qu’il n’y a pas trop le choix pour manger dans le coin, heureusement, la station service fait office de snack, de quoi se rassasier avant de rejoindre la chambre ultra climatisée. La piscine est encore ouverte, jusque tard le soir mais nous n’aurons pas le courage d’y piquer une tête.

USA2009_1109_115

dodo

Death Valley Stovepipe Wells Motel – un motel assez ordinaire mais qui a le mérite de proposer une climatisation salutaire au bout milieu de la vallée de la mort.


Laisser un commentaire